Tracé LGV

Historique des tracés proposés par Réseau Ferré de France du premier trait jusqu’au fuseau retenu.

A la fin, vous retrouverez la proposition du collectif

  • Janvier 2009:

1er gros trait tracé sur le Tarn et Garonne. Ce trait représente une zone grossière qui peut être impactée. Ce tracé correspond aux options de passage présentées en 2005 et 2006 lors des deux débats publics et en tenant compte des décisions prises par Réseau Ferré de France :

c’est la Carte des communes potentiellement concernées en Tarn-et-Garonne

 

  • Mai et Septembre 2009

La tête de serpent et une esquisse plus fine sont définis à la suite de la commision consultative. Ce sont les premières cartes qui définissent le périmètre d’étude

c’est le Périmètre d’étude pour les communes concernées en Tarn-et-Garonne (avr.09)

 

  • Novembre 2009

L’esquisse des fuseaux potentiel de 1000 mètres sont dessinés. Ces fuseaux sont déterminés en fonction des impacts sur l’agriculture (tout d’abord), sur l’environnement, puis enfin rentre en compte le facteur humain.

c’est la Carte pour les départements - Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne et Haute Garonne 

 

  • Décembre 2009

Un des 3 fuseaux est retenu. Il sera validé par le comité de pilotage le 11 janvier. C’est le fuseau qui coupe Pompignan en deux.

C’est la carte du fuseau proposé pour les départements - Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne et Haute Garonne

 

  • Le 22 décembre 2009

RFF propose au maire Alain BELLOC de réaliser un tunnel sous POMPIGNAN, avec un viaduc à 7 mètres de haut au dessus du canal et de la nationale. Il faut savoir qu’un tunnel peut être réalisé de 2 manières différentes, soit avec un tunnelier (cher et pas forcément réalisable dans des terrains peu rocailleux), soit en creusant une énorme tranchée (pour placer un tunnel en béton) qui sera rebouchée par la suite. Destructrice pour notre village. Bien évidemment aucune carte n’a été officellement distribuée. Cliquez sur l’image pour l’agrandir    cartetunnel.jpg  

  • Le 11 janvier 2010

Suite aux différentes actions (réunions, manif, …) le comité de pilotage décide de repousser la décision du tracé entre Bénis et Saint Jory.

c’est la Carte du fuseau retenu par le comité de pilotage du 11 janvier 2010 (carte générale) 

 

  • Le 15 janvier 2010

Une extension du périmètre d’étude (Montech et Grisolles) est proposé. A ce jour aucune étude n’a été commencée. Un leur certainement.

cliquez sur l’image pour l’agrandir     150110nouveauperimetredetude.jpg 

 

  • Février 2010

A ce jour, aucune étude de la part de RFF  n’a été commencée.

La proposition du collectif qui rassemble 17 communes de Bénis à Saint Jory, est un passage de la LGV au plus près de l’autoroute.

Ci-dessous vous retrouverez le dossier complet montée par le collectif, et les cartes d’une solution déjà envisagée en 2005 par RFF le long de l’autoroute.

Cliquez sur le fichier pour l’ouvrir    Tracé LGV pdf tracusvv01.pdf)

  • Avril 2010

La carte des variantes de fuseau LGV est divulguée

voir la carte

  • 13 Avril 2010

Le tracé passant par POMPIGNAN est retenu officiellement. Selon RFF c’est le moins impactant. Une option de tunnel sur Pompignan est en cours d’étude.

Voici le dossier complet de l’étude mené par RFF:

  • tout d’abord un gros fichier pour comparer les 4 fuseaux et pourquoi le tracé D (celui qui passe dans Pompignan) a été choisi (cliquer sur le fichier pour l’ouvrir)

pdf tudecomparaison.pdf

  •  en second, les plans fournit par RFF (encore désolé pour la qualité).

pdf plan1.pdf

  • 19 Avril 2010

Etude comparative fait par le collectif Union pour la Sauvegarde des Villages (bénévolement) entre la proposition de RFF (qui eux sont payés pour le faire) qui a retenu le fuseau de la variante D et la proposition du collectif, le tracé le long de l’autoroute.

 Tout est détaillé dans le fichier ci dessous. cliquez sur le fichier pour l’ouvrir.

pdf sjp00usv.pdf

 

  • 6 mai 2010

Voici le document rédigé par RFF argumentant l’impossibilité de faire un  tracé le long de l’autoroute

pdf rponserffarg1p1.pdf pdf rponserffarg1p2.pdf pdf rponserffarg1p3.pdf pdf rponserffarg1p4.pdf pdf rponserffarg1p5.pdf

 

  •  7 mai 2010

Voici le document présenté aux maires lors de la réunion avec RFF

cliquez pour lire le document RFF

 

  •  31 mai 2010

Le Comité de pilotage a retenu le fuseau de 1000 mètres qui va être soumis au ministre pour approbation

Téléchargez la carte du fuseau retenu par le Comité de pilotage
      ou cliquez ici pour visualiser les cartes détaillées au 1/25000 ème mises à jour

Visualiser la carte de POMPIGNAN en cliquant ici

  • 28 septembre 2010

Le Ministre Jean-Louis BORLOO dévoile le fuseau de passage des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, mais oblige RFF à étudier sérieusement une variante le long de l’autoroute

Lire le communiqué de presse

et la note détaillé du tracé

  • Novembre 2010

Quelques semaines après la décision du ministre, la carte du fuseau alternatif était réalisée

Ouvrir la carte du fuseau le long de l’autoroute

seulement quelques jours après apparaissent les cartes des hypothèses de tracés dans le fuseau D     voir la carte du secteur de POMPIGNAN

3 Réponses à “Tracé LGV”

  1. agriculteur du bord d'autoroute dit :

    c’est honteux que le collectif propose de sacrifier des maisons des terres et des familles…. en proposant un tracé le long de l’autoroute
    je vois que les pauvres gens qui habitons pres de l’autoroute n’ont aucune valeur a vos yeux !
    je remercie aussi le maire et le conseil municipal d’avoir signé cette proposition qui me fait bondir!!!!!!!!
    Vous qui habitez dans les villages vous etes quand meme bien content de vous promener a pied, a cheval,a VTT,en quad,etc…..
    sur des terres entretenues par les quelques rares agriculteurs qui restent
    vous meriteriez que l’on ne vous laisse plus passer…..

  2. habitant sur le tracé dit :

    Il ne s’agit pas seulement de la proposition du collectif, mais une demande de réouverture d’étude qui a été faite en 2005 par RFF, qui impacterait le moins la population de tout les villages concernés. Il fallait trouver une voie commune, elle n’a pas été facile à trouver apparemment,c’est ce qu’ils ont expliqué durant la dernière réunion publique.
    Mais ce qui est surtout honteux de voir, c’est que certaines personnes se sentent concernés maintenant qu’ils pourraient être touché par le passage de la LGV. Il est vrai qu’il vaut mieux sacrifier plus de 180 foyers que des dizaines d’ares, justement c’est ce que veut RFF. Mais, Qui viendra se promener dans vos terres si plus de 45% de la population est expropriée?
    Et Personnellement, je préfère me promener au grand air plutôt que le long de l’autoroute.

  3. henry dit :

    et bien voilà, qui dit changement de ministre , dit changement de point de vue…le tracé d qui n etait plus si bon que cela redevient le meilleur…on se moque vraiment de nous…il est plus qu ‘evident qu il y a des enjeux politico financier derriere tout cela …à qui va profiter un tracé plus couteux???et necessitant plus de contraintes techniques???pas aux habitants…je suis écoeurée de voir à quel point on nous ballade…cf article ci dessous…ARTICLE DU 21/04 PARU DANS CBANQUE….ça fait réflechir…
    =====================================================================
    Le projet de ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux a essuyé un nouveau coup jeudi avec la décision du conseil général du Tarn-et-Garonne et de son président Jean-Michel Baylet (PRG) de ne pas participer au financement jusqu’à nouvel ordre.
    M. Baylet, président du PRG, s’est dit « en colère et même très en colère ». Selon lui, les garanties réclamées quant au tracé de la LGV quand celle-ci sera prolongée de Bordeaux à Toulouse et qu’elle passera donc par son département ne sont pas réunies.

    Différentes réunions cette semaine entre élus et associations d’une part, Réseau ferré de France d’autre part se sont mal passées et ont même tourné au « clash » jeudi, a dit M. Baylet à un correspondant de l’AFP.

    « Nous avons constaté que RFF revenait sur ses engagements et ne voulait pas en réalité investir dans les demandes que nous présentions pour améliorer le sort de nos populations et (pour) prendre en compte l’impact de cette ligne à grande vitesse sur nos territoires », a dit M. Baylet.

    « En conséquence, le conseil général de Tarn-et-Garonne, jusqu’à nouvel ordre, ne financera pas ce projet qui se fait au détriment des populations et des concitoyens. Nous avons décidé de recruter un Monsieur LGV qui s’occupera de défendre nos intérêts et nous mènerons si nécessaire le combat contre ce projet », a-t-il dit tout en affirmant l’importance économique de la LGV.

    Le conseil général du Tarn-et-Garonne est appelé à participer au financement de la future LGV Tours-Bordeaux à hauteur de 6,935 millions d’euros (pour un projet chiffré à 6,7 milliards en euros constants 2009).

    La future LGV doit mettre Bordeaux à un peu plus de deux heures de Paris (soit un gain de 50 minutes), peut-être en 2017. Elle doit ensuite être prolongée de trois branches distinctes vers Toulouse, l’Espagne et de Poitiers vers Limoges.

    C’est à ce titre que les collectivités territoriales des cinq régions concernées sont appelées à contribuer financièrement à ce projet, dans le cadre d’un partenariat public-privé d’une ampleur exceptionnelle.

    Seulement les collectivités négocient âprement leur participation, quand elles ne la refusent pas. En Midi-Pyrénées, seulement un peu plus de 80% des contributions escomptées des collectivités sont réunies à ce jour alors que le ministère de l’écologie et des transports doit décider sous peu de l’avenir du projet.

    Le tracé est l’un des nombreux motifs de résistance, pas seulement en Tarn-et-Garonne. Les oppositions locales ont conduit les autorités à demander à RFF d’étudier la possibilité d’un autre tracé, plus proche de l’autoroute A62, sur un segment entre le sud du Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne vers Toulouse.

    L’étude de RFF montre finalement qu’un tracé dans le fuseau initialement retenu est préférable « tant pour l’environnement que le milieu humain et les coûts » à un tracé plus proche de l’autoroute A62, indique la préfecture de Haute-Garonne.

    Les élus et les acteurs réunis jeudi à Toulouse à la préfecture ont été quasiment unanimes à préférer le tracé initialement retenu, a rapporté la préfecture. Exceptions notables: les élus du Tarn-et-Garonne, ceux d’une petite commune et les représentants d’une association locale.

    C’est à la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet qu’il reviendra prochainement d’arrêter définitivement le « fuseau de recherche de tracé » entre le sud du Tarn-et-Garonne et Toulouse, c’est-à-dire le fuseau dans lequel s’inscrira le futur tracé de la LGV.
    ==================================================================

    ===) aucun doute maintenant sur la decision finale….
    POmpignan sera en plein dedans et ne n oublions pas nos voisins de st rustice….

Laisser un commentaire

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec