• Accueil
  • > Recherche : fuseau pompignan

Résultats de votre recherche

LGV : Décision Ministérielle

Posté par sauvegarde de pompignan le 9 juin 2011

capturer.jpgDécision ministérielle relative au passage de la branche Bordeaux – Toulouse de la LGV SEA dans le secteur Campsas – Toulouse : Lire la lettre

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Commentaires fermés

LGV : « On nous roule dans la farine »

Posté par sauvegarde de pompignan le 17 mai 2011

Réunis hier au conseil général en présence de Jean-Michel Baylet et de la députée Sylvia Pinel, les élus membres du bureau de l’association dite des territoires traversés par la LGV, ont exprimé une grosse colère quant à la manière employée par Réseau Ferré de France. « On nous roule dans la farine » assure Michel Delrieu (Auvillar).

Un sentiment partagé par tous ses collègues qui constatent avec amertume qu’au terme de dix-huit mois de travail, de dizaines de réunions, d’échanges permanents avec les populations et les associations, « tout ce que l’on a souhaité comme modifications pour un tracé de la LGV le moins impactant possible n’a pas été retenu… Pire, on nous a ramenés quasiment au tout début, comme si élus et populations n’avaient rien à dire ! »

C’est ainsi qu’à Campsas, le tracé proche de l’autoroute a été « oublié » au profit d’un passage dans une zone très construite, donc potentiellement «en danger»..

Manipulation

À Pompignan, Alain Belloc (maire et président de l’association ATT-LGV) dénonce une « manipulation qui consiste à dire oui à ce que l’on suggère tout en surdimensionnant des ouvrages pour nous dire in fine… trop cher à réaliser ! » C’est le cas du fameux viaduc proposé par RFF.

À Auvillar, on reparle d’un pont au-dessus de l’autoroute qui impacterait lourdement le paysage, alors qu’un tunnel avait été convenu. À Bressols, où se trouvera la gare, le maire Jean-Louis Ibres parle d’un « véritable désastre environnemental » tandis qu’à Castelmayran, Jean-Claude Giavarini avertit « qu’il n’est pas question d’accepter un tracé qui entrerait dans le village ».

Grosses interrogations également du côté de Saint-Porquier où RFF avait laissé croire à un regard bienveillant sur des solutions à nuisances minorées pour le franchissement de la D813, de la D14, du canal et de l’autoroute. Aux oubliettes…

Riverain par riverain…

« Moi aussi on m’a menti en me faisant croire que la solution d’une tranchée couverte et d’un passage sous le canal serait envisageable » martèle Denis Lopez (Lacourt-Saint-Pierre). « Et maintenant, on me dit que ce serait trop coûteux en me parlant de déviation du canal, d’une pente d’eau ou encore d’échelle à bateaux !….».

Dans ce contexte, Alain Belloc et ses collègues ont acté l’idée soumise par Sylvia Pinel. « Il n’appartient pas aux élus de trancher sur tel ou tel fuseau » explique la députée et conseillère régionale. « Il faut toutefois imaginer un tracé qui intègre dans sa globalité Tarn-et-Garonnaise toutes les exigences des élus et des populations, le soumettre à RFF et travailler la négociation détail par détail, riverain par riverain s’il le faut… ».

Dans le même temps, Jean-Michel Baylet affiche une détermination sans faille à camper sur la position votée à l’unanimité par les conseillers généraux. « Nous n’engagerons pas un euro de la collectivité départementale tant que l’intérêt des Tarn-et-Garonnais ne sera pas respecté ».

Regrettant les attaques de cette décision (ainsi que la position des élus radicaux à la Région) par le maire de Montauban, le président du conseil général a été clair : « Nous sommes là dans une phase dure du bras de fer qui nous oppose à RFF. Je crois au volontarisme politique et si l’on considère que les élus ne peuvent pas peser sur les choses, c’est la négation de la politique. Or les populations nous élisent pour défendre leurs intérêts. Certes c’est compliqué. Mais unis, nous serons forts dans le rapport de force… »

Résistance

À la fin du mois, des réunions dites de consultation feront monter la pression d’un cran. D’ici là, le conseil général aura mis à disposition des élus concernés, et des associations qui le souhaitent, un ingénieur pour accompagner les propositions. Puis une AG réunira tous les acteurs courant juin pour avancer aussi en matière d’indemnité, domaine pour lequel la position du conseil général (250 m de chaque côté de la ligne) capte l’adhésion des élus. Plus que jamais, la résistance s’organise. « Ce n’est qu’à ce prix que les Tarn-et-Garonnais seront respectés » clame Jean-Michel Baylet. C’est aussi l’intention des maires et de leurs administrés…

La Dépêche du Midi du 170511

Publié dans LGV, c'est NON! | Commentaires fermés

Saint-Jory. LGV : 1500 personnes pour une pétition

Posté par sauvegarde de pompignan le 19 janvier 2011

Lundi matin, des représentants des associations de défense contre le fuseau D de la LGV se sont réunis devant le Conseil Régional demandant l’ouverture rapide d’une étude de faisabilité du fuseau « Autoroute ». Thierry Fourcassier, porte-parole du Collectif pour la Sauvegarde des Villages, a déposé à l’intention de M. Malvy, président de Région plus de 1 500 signatures provenant des villages situés au nord de St Jory. De nombreux habitants de cette ville ont d’ailleurs participé à la campagne dont une quinzaine de commerçants et d’entrepreneurs.

A 14 heures les mêmes se sont retrouvés à Réseau Ferré de France où M. Castan les a reçu. Ils lui ont remis copies de ces signatures auxquelles se sont ajoutés les quelque 500 bulletins de Pompignan. Le matin comme l’après midi, M. Four cassier, pour le Collectif, a dénoncé la « rupture d’égalité de l’arrêté préfectoral qui soumet tout permis de construire en zone D à l’autorisation de RFF car un arrêté du même type aurait dû être pris sur le fuseau dit alternatif ». Il a aussi fait part du mécontentement général quant aux modalités de la 2° concertation initiée par RFF portant sur le fuseau D qui s’est déroulée en grande partie au moment des fêtes et le fait que des villages non concernés par ce fuseau aient été consultés alors qu’Ondes, impacté, ne l’était pas.

La Dépêche du Midi du 180111

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaires »

Montbeton. LGV : les élus très en colère refusent le nouveau tracé

Posté par sauvegarde de pompignan le 5 novembre 2010

OAS_AD(« Position1″);Montbeton. LGV : les élus très en colère refusent le nouveau tracé dans LGV, c'est NON!

201011051868_w350 dans LGV, c'est NON!L’annonce par RFF des hypothèses de tracés de la LGV en Tarn-et-Garonne irrite les élus concernés qui ne retrouvent pas trace de leurs propositions. Ils le disent haut et fort.

Aprés la diffusion publique par Réseau Ferré de France (RFF) des hypothèses de tracés de la future LGV, et les jugeant «inacceptables» Michel Weill, maire de Montbeton et Denis Lopez, maire de Lacourt Saint Pierre ont organisé une réunion publique pour les présenter à la population des deux communes. Réunion à laquelle s’est jointe la députée Sylvia Pinel, ainsi que les maire de Bressols (Jean-Louis Ibres), et Pompignan (Alain Belloc), ce dernier étant président de l’association des «territoires du Tarn et Garonne traversés par la LGV ».

Devant une nombreuse assistance, Michel Weill et Denis Lopez ont précisé que « ce tracé n’est pas définitif mais qu’il ne sera jamais accepté, en cet état, par les élus et la population des deux communes ». Ils reprochent à ce trace de ne pas représenter la demande évoquée il y a quelques semaines, à savoir un tracé « en tranchée enterrée » plus au sud du fuseau. A contrario, le projet proposé par RFF est un remblai au nord du fuseau impactant, de surcroit, un nombre important d’habitations.

Avec le soutien du conseil général

Dans son intervention, Sylvia Pinel a confirmé le soutien du conseil général, et de son président Jean Michel Baylet qui ont fait appel de cette décision dans la mesure où le tracé présenté ne « respecte pas les décisions ministérielles de Jean Louis Borloo et l’attente des élus», souhaitant une nouvelle étude du projet.

Sylvia Pinel rappela également que le tracé pouvait évoluer jusqu’à l’été prochain. « Il est important que les élus parlent d’une même voix , il reste encore du temps pour se faire entendre et nous devons continuer à défendre les intérêts de tous les habitants de Montbeton, de Lacourt Saint Pierre mais également de tous les habitants du Tarn et Garonne impactés par la LGV ».

Les diverses questions de l’assistance démontrèrent la mobilisation des personnes concernées à ce jour mais aussi de celles qui pourraient l’être à l’occasion d’un nouveau tracé.

Publié dans LGV, c'est NON! | 1 Commentaire »

LGV : Zone de recherche d’un tracé alternatif

Posté par sauvegarde de pompignan le 4 novembre 2010

capturer.jpgLa concertation est au cœur des études pour la conception des lignes nouvelles Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse. La méthode mise en œuvre en 2009 par RFF est reconduite en 2010 pour passer du choix d’un fuseau de 1 000 m de large environ au choix d’un tracé inscrit dans une bande de 500  m maximum. Fondée sur le principe de la participation des acteurs des territoires à la réalisation des  études, la concertation a pour objectif d’enrichir ou de compléter les études. Pour cette nouvelle  étape, le programme de concertation a été adapté sur la base du retour d’expérience de l’étape 1 et pour répondre aux préoccupations et enjeux des territoires.

Lire le mémento des étude et de la concertation

et voir la carte de la zone de tracé alternatif de Campsas à Toulouse 

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaires »

LGV : Des villages passés à la douche écossaise

Posté par sauvegarde de pompignan le 2 novembre 2010

« TGV L’examen d’un fuseau alternatif inquiète des communes qui se croyaient épargnées

Sur l’itinéraire du TGV, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Les communes de Lespinasse, Bouloc, Castelnau-d’Estrétefonds ou encore Bruguières en font l’amère expérience. Alors que Réseau Ferré de France enclenche « L’étape 2 », c’est-à-dire « la recherche du meilleur tracé possible à l’intérieur d’un fuseau de 1 000 mètres », les maires concernés ont eu confirmation jeudi en préfecture qu’ici, par particularisme local et décision ministérielle, deux fuseaux restent en course entre Castelsarrasin et Saint-Jory. Le fameux fuseau D, choisi par RFF et rejeté par le très actif collectif Union pour la sauvegarde des villages (USV), mais aussi un passage plus à l’Est, dit « jumelé avec l’autoroute A62 ».

Associations réactivées
Une victoire pour l’USV et les habitants de Pompignan, une véritable douche écossaise pour des villages qui se croyaient épargnés et se retrouvent remis en jeu. « Le fuseau arrive exactement sur la commune… », lâche Bernard Sancé, le maire de Lespinasse. Officiellement, il attend que les cartes arrivent en mairie « pour en tirer les conséquences et informer la population ». Officieusement, il est « furieux ». Son homologue de Bouloc, Christian Faurie, a été d’abord « surpris » , aujourd’hui il se dit « ennuyé ». Chez les habitants aussi la fronde est réactivée. Comme à Bruguières où le collectif « Parc et Cabanes » a repris du service. « Nous remontons au combat, nous refaisons des tracts », assure son président Jean Nougarolis. Il a choisi de rejoindre le collectif « TGV raisonné » qui, initialement, défendait les intérêts des villageois de Castelnau-d’Estrétefonds. « Depuis jeudi, les adhésions affluent », explique Céline Ferreira, sa présidente. Prête à en découdre une deuxième fois. elle reste persuadée que le fuseau ressuscité est le « plus impactant » au plan humain. « Nous ne sommes que des petits citoyens en colère, mais nous avons réactivé nos contacts avec des spécialistes. Nous nous battrons avec nos moyens et notre bon sens », prévient-elle.

Calendrier
Le tracé définitif de la Ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse sera connu fin 2011. D’ici là, Réseau ferré de France indique qu’une concertation du public aura lieu à chaque étape de décision. Mi-décembre, les hypothèses de tracé à l’intérieur des fuseaux seront présentées à la population. Au deuxième trimestre 2011, la consultation portera sur « les résultats de la comparaison des tracés ». Au troisième trimestre 2011, c’est le « tracé consolidé » qui sera mis en débat.  » 20 Minutes Toulouse du 021110

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaires »

LGV : une nouvelle hypothèse sur les rails

Posté par sauvegarde de pompignan le 30 octobre 2010

OAS_AD(« Position1″);LGV : une nouvelle hypothèse sur les rails dans LGV bordeaux toulouse

201010301652_w350 dans LGV bordeaux toulouseLa nouvelle variante annoncée, hier, par RFF dans le projet de ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse reprend l’idée d’un jumelage avec l’autoroute.

«La variante D représente le meilleur compromis au regard des enjeux physiques, humains paysagers et patrimoniaux. Toutefois, RFF examinera également la faisabilité d’une variante de tracé reposant sur un jumelage plus étroit avec l’A62…». La lettre adressée au président de Réseau Ferré de France, le ministre des transports, Jean-Louis Borloo n’est pas restée sans suite. En donnant son approbation pour que les réflexions sur le tracé de la future ligne LGV soient menées dans le fuseau D, le ministre ouvre également la porte sur une nouvelle variante à étudier. C’est ce qu’a expliqué, hier, encore, RFF aux élus des communes concernées. « Le fuseau D retenu pour étudier la future ligne, est une bande de 1 000 mètres de large qui descend de Pompignan vers Catselnau-d’Estrétefonds via Saint Rustice et se raccorde à la ligne actuelle au Nord de saint-jory. Mais nous devons désormais nous pencher aussi sur ce nouveau tracé qui commence plus à l’est à Fronton, et se raccorde au sud de Saint-Jory en longeant l’autoroute sur un fuseau de 1 km de large qui s’agrandit à deux kilomètres en se raccordant au niveau de Lespinasse. Cette variante fera, comme les autres, l’objet d’analyses comparatives multicritères. Nous devons être en mesure de proposer un tracé fin 2011. Puis viendra l’enquête publique », a expliqué Christian Maudet, chef de mission qui s’est dit « serein et prêt à faire des études transparentes ».

Une idée qui rejaillit

Longer l’autoroute depuis Fronton. L’idée rejaillit donc à la grande satisfaction de Bruno Leconte, président de L’Union pour la Sauvergarde des Villages Sud : « C’est ce que nous voulions même s’il faut maintenant se pencher sur la question pour savoir où les impacts seront les moindre. Nous avons demandé qu’un cabinet indépendant se joignent à l’étude ».

L’hypothèse de ce nouveau tracé concerne toujours Pompignan en Tarn-et-Garonne, mais également des villes du département qui jusqu’à présent n’étaient pas dans le périmètre d’étude. Selon RFF, qui évoque « un tracé envisageable d’un côté où l’autre de l’autoroute », il s’agit des communes de Bouloc, Villeneuve-lès-Bouloc, Saint-Sauveur et Bruguières, où l’on peut s’attendre à des réactions de la part des élus et riverains prochainement.

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaires »

Valence. LGV : réunion de concertation

Posté par sauvegarde de pompignan le 29 octobre 2010

Valence. LGV : réunion de concertation dans Elus 201010301651_w350Les élus des 2-Rives étaient réunis, hier, à Valence-d’Agen avec les représentants de RFF afin de faire connaître leur position sur les tracés de la LGV. D’autres réunions identiques ont eu lieu à Saint-Nicolas-de-la-Grave et Pompignan.

Hier après-midi à la maison de l’Emploi de Valence-d’Agen, les élus de la communauté de communes des 2-Rives (CC2R) impactés par le tracé de la Ligne à grande vitesse (LGV) se sont réunis avec les représentants de Réseau Ferré de France (RFF) pour discuter des hypothèses du futur tracé. Une réunion de concertation par secteur (d’autres ont lieu hier pour les zones de Saint-Nicolas et du sud du département) voulu par le président du conseil général, Jean-Michel Baylet et à laquelle assistait également le maire de Pompignan, Alain Belloc. « Cette rencontre par petit groupe, est plus aisée pour que les élus puissent dire et prendre position sur les hypothèses avancées par RFF. » D’emblée toutefois, le président Baylet plantait le décor en exprimant une position ferme du département. « Le conseil général ne s’engagera sur ce grand projet que si l’on trouve un consensus dans le tracé. Si ce n’est pas le cas, nous n’y apporterons par notre soutien financier. »

En l’absence de Patrick Castan (chef du pôle RFF-GPSO), Thiefaine Leclerc avec le renfort de Joël Aillaireau du cabinet d’études Inexia passait en revue les deux tracés proposés, pour l’heure, par RFF. L’un plus au nord suivant l’A62 et l’autre plus au sud. Après avoir passé commune par commune les différents fuseaux (Dunes, Donzac, Saint-Loup, Saint-Cirice, Auvillar, Saint-Michel et Le Pin) un consensus semblait approuver si ce n’est, pour l’instant, l’entrée par laquelle la LGV déboucherait dans le département, le maire de Dunes, Christian Astruc souhaitant connaître la position de ses voisins lot-et-garonnais de Caudecoste avant de se positionner. Un travail dans le consensus qui démontrait la grande solidarité entre chaque commune qu’elles soient en amont ou en aval du secteur des Deux-Rives. En conclusion, le président de la CC2R insistait sur les nouvelles échéances avancées par RFF. « À l’été 2011, un tracé pressenti sera adopté. Mi 2013, la DUP et entre 2014-2020 l’acquisition foncière et les travaux. »

la dépêche 29 octobre 2010

Publié dans Elus | Pas de Commentaires »

Communiqué de Jean Louis Borloo

Posté par sauvegarde de pompignan le 29 septembre 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE

Grenelle Environnement :

Jean-Louis BORLOO dévoile le fuseau de passage des

LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne

Communiqué de Jean Louis Borloo dans LGV bordeaux toulouse pdf 20100928borloo.pdf

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaires »

Montauban. TGV : les maires font bloc

Posté par sauvegarde de pompignan le 25 septembre 2010

Montauban. TGV : les maires font bloc dans LGV, c'est NON! 201009242008_w350Alors que le fuseau de 1 000 mètres n’est pas totalement validé par Jean-Louis Borloo, les maires des 31 communes impactées par la future ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse sont lancés dans leur action collective.

Ils sont montés au créneau en juillet dernier et ne se laisseront pas faire. Présidée par le maire de Pompignan Alain Belloc, l’association des maires des 31 communes de Tarn-et-Garonne impactées par le futur tracé du TGV Bordeaux-Toulouse, a réuni hier matin son conseil d’administration au conseil général. Après les premiers sondages géologiques effectués cet été sur le terrain, l’annulation de toutes les réunions prévues au mois de septembre par Réseau Ferré de France (RFF) dans les communes directement touchées par la ligne ajoute du flou pour de nombreux élus. « Ce que l’on sait c’est que Jean-Louis Borloo n’a pas encore signé le fuseau de 1 000 mètres retenu par RFF. Le ministre de l’Ecologie et du développement durable est en passe de le valider, mais il ne l’a pas encore fait à l’inverse de son collègue aux transports Jean-Louis Bussereau. Mais c’est imminent », avertit le maire de Pompignan.

Députée de Tarn-et-Garonne, Sylvia Pinel rappelle qu’avec Jean-Michel Baylet, président du conseil général, elle est intervenue auprès de Jean-Louis Borloo pour souligner tous les points sensibles repérés sur le fuseau (Pompignan, Montbeton, Lacourt-Saint-Pierre, le hameau de Bénis…).

En attendant, les maires restent toujours aussi vigilants. Ils ont ainsi réagi à la mise en place courant septembre d’un comité présidé par le préfet pour la future gare LGV. Ils n’acceptent pas d’être tenus à l’écart. « Il est légitime que l’association puisse être associée à cette réflexion », a indiqué Sylvia Pinel. L’association souhaite obtenir deux fauteuils pour le maire de Montbeton Michel Veil et le maire de Lacourt-Saint-Pierre Denis Lopez.

Par ailleurs, les élus assurent que leur association n’est qu’une étape et qu’ils envisagent toujours de la transformer en syndicat à vocation unique. Selon eux, ce sera plus efficace.

Enfin, tout le monde s’est mis d’accord sur la feuille de route. Pas question d’aller négocier en solo son petit bout de gras avec RFF. « On n’est pas là pour cautionner un quelconque tracé, mais pour que nos administrés soient bien dédommagés. Il faut que nous restions solidaires pour obtenir les mêmes choses partout » lance Christian Astruc, maire de Dunes.

La dépêche du midi du 24/09/2010

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaires »

12345
 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec