Concert exceptionnel le 24 avril à 20H30 au chateau de Pompignan

Posté par sauvegarde de pompignan le 12 avril 2010

essaipiano.jpgdtailpianistes.jpg

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

La vie au grand air

Posté par sauvegarde de pompignan le 27 mars 2010

dessin4viaducchateau.jpg

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Tous les ingrédients sont réunis mais…

Posté par sauvegarde de pompignan le 11 mars 2010

Tous les ingrédients sont réunis mais... dans POMPIGNAN 201003101886_w350Michel Penavayre, pour redonner beauté et harmonie à son château, dit volontiers qu’il est « à la fois plombier, plâtrier, maçon, électricien, etc. »

Son objectif est de concentrer dans un lieu unique toutes ces pièces de collections extraordinaires que constituent les dizaines et les dizaines d e pianos collectés aussi bien aux États-Unis qu’en Russie ou en Afrique, « je ne sais pas combien j’en ai très exactement. Ils sont disséminés dans plusieurs endroits. J’ai aussi ceux qui m’ont été confiés par des clients afin que je leur redonne vie. Après quelques instants de réflexion, le maître des lieux laisse tomber : « J’ai le lieu, j’ai les pièces, j’ai l’en vie de bien faire, il me manque la mise en conformité. » En passant à proximité d’un ancien temple maçonnique, Michel Penavayre relève : « Ce projet de création d’un musée entre dans le chapitre de rénovation globale du château. Il faut que nous trouvions une fonction à tout cela. » Une petite pointe d’inquiétude se manifeste toutefois dans la voix du châtelain lorsqu’il jette un coup d’œil en direction du superbe parc qui borde le château. « Il existe une emprise sur le parc parmi un des projets de la future ligne LGV. J’espère que l’on pourra préserver ce lieu d’histoire qui permet d’organiser des manifestations internationales de grande qualité.

Sauvegarde de Pompignan

Publié le 10/03/2010 03:54 par La Dépêche

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Le château de Pompignan veut enrichir sa gamme

Posté par sauvegarde de pompignan le 11 mars 2010

Projet. Michel Penavayre, propriétaire des lieux, souhaite créer un musée du piano à moyen terme.

Le château de Pompignan veut enrichir sa gamme dans POMPIGNAN 201003101290_w350Son père souhaitait qu’il soit magistrat. Très exactement comme lui. Aujourd’hui, Michel Penavayre exerce la profession de… facteur de pianos. Dans son château de Pompignan il caresse du bout des doigts sa passion au quotidien. à fond. Michel Penavayre fabrique (un peu), assemble et répare (beaucoup) de pianos « depuis plus de trente ans maintenant ». Propriétaire du château depuis une vingtaine d’années, ce jovial quinquagénaire qui a effectué la majorité de ses études au lycée Bernard -Palissy d’Agen, avant de prolonger ses humanités en fac à Toulouse, ne fait guère de mystère quant à ses orientations professionnelles : « Aujourd’hui, ce qui me fait vivre, c’est d’acheter des pianos, de les revendre avec une petite plus value, bref de faire du commerce. Autrement, je ne m’en sortirai pas. L’argent que je dégage ainsi me permet de poursuivre petit à petit mon entreprise de restauration du château qui est assez coûteuse. »

Dans cette restauration au (très) long cours, un chapitre occupe une place bien particulière dans le cœur et l’esprit de Michel Penavayre : la création d’un musée du piano au sein de l’immense et majestueuse bâtisse du XVIIIe siècle.

« Dans le cadre de mes activités de restaurations de pianos, souligne le châtelain, je suis appelé à rencontrer des pièces extrêmement rares. J’ai même été amené à sauver des pièces de collection d’une grande valeur historique dans le monde entier. Je voudrais bien rassembler les plus beaux pianos dans plusieurs pièces du château et créer ainsi un musée. »

« Il faut être fou… »

Après une nouvelle parenthèse humoristique « Il faut vraiment être fou pour faire une collection de pianos, ça prend énormément de place. On n e peut pas imaginer… » Michel Penavayre s’en vient à livrer ses sentiments profonds. « De nos jours, quasiment tous les pianos sont fabriqués en Chine, il n’y a plus du tout d’originalité. Pour ma part, je souhaite mettre en valeur tout ce côté original qui a disparu au fil des ans et de la modernisation effectuée à marche forcée. Disons que je souhaite ramasser les branches mortes d’une belle histoire qui s’achève un peu tristement. »

Et de développer son cheminement intellectuel ainsi : « Le piano, c’est un peu comme le violon avec le Stradivarius. Pour le piano, la référence absolue, c’est le Stenway 1880. Après, tous les autres ont copié ce modèle mais les différents fabricants ont, peu à peu, complètement disparu du marché.

Et de terminer par une nouvelle anecdote : « Un jour à Budapest, en Hongrie, j’ai découvert un superbe piano qui me plaisait énormément. Une pièce très rare, très belle. Son propriétaire a souhaité l’échanger contre une bicyclette qu’il voulait offrir à son fils pour son anniversaire. Là-bas, c’était une marchandise quasiment introuvable. Je lui ai expédiée dès mon retour en France. »


Tous les ingrédients sont réunis mais…

Michel Penavayre, pour redonner beauté et harmonie à son château, dit volontiers qu’il est « à la fois plombier, plâtrier, maçon, électricien, etc. »

Son objectif est de concentrer dans un lieu unique toutes ces pièces de collections extraordinaires que constituent les dizaines et les dizaines d e pianos collectés aussi bien aux États-Unis qu’en Russie ou en Afrique, « je ne sais pas combien j’en ai très exactement. Ils sont disséminés dans plusieurs endroits. J’ai aussi ceux qui m’ont été confiés par des clients afin que je leur redonne vie. Après quelques instants de réflexion, le maître des lieux laisse tomber : « J’ai le lieu, j’ai les pièces, j’ai l’en vie de bien faire, il me manque la mise en conformité. » En passant à proximité d’un ancien temple maçonnique, Michel Penavayre relève : « Ce projet de création d’un musée entre dans le chapitre de rénovation globale du château. Il faut que nous trouvions une fonction à tout cela. » Une petite pointe d’inquiétude se manifeste toutefois dans la voix du châtelain lorsqu’il jette un coup d’œil en direction du superbe parc qui borde le château. « Il existe une emprise sur le parc parmi un des projets de la future ligne LGV. J’espère que l’on pourra préserver ce lieu d’histoire qui permet d’organiser des manifestations internationales de grande qualité.

Sauvegarde de Pompignan

Publié le 10/03/2010 08:35 par La Dépêche

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Pompignan. Manif contre la LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 31 janvier 2010

Pompignan. Manif contre la LGV dans POMPIGNAN 200912221440_w350Ils étaient un bon demi-millier à manifester hier matin, à Pompignan, contre les futurs tracés d’implantation de la Ligne à Grande Vitesse (LGV). Tracés présentés aux élus ces temps derniers par Réseau Ferré de France (RFF) et qui ont engendré ce véritable front du refus qui s’étale dé sormais sur de multiples communes. Sylvia Pinel, députée de Tarn-et-Garonne, Didier Cujives, représentant le président du conseil régional, Martin Malvy, et l e maire de Pompignan, Alain Belloc, ont pris la tête de ce cortège qui a arpenté la D 820 sur plusieurs kilomètres et qui, tout au long de sa marche, a scandé des slogans dénonçant les « sacrifices des villages du patrimoine ». Un autre rendez-vous du même type a été donné à toutes les personnes présentes hier matin à Pompignan : il aura lieu le 12 février devant le siège de RFF à Toulouse à partir de 12 heures.


«  Inquiétudes légitimes  » pour la députée Sylvia Pinel

Sylvia Pinel, députée de Tarn-et-Garonne participait à la manifestation: « Quand nous avons un fuseau proposé par RFF qui est large de près d’un kilomètre, il est légitime de réagir de cette façon. Ce fuseau touche de très, très nombreuses habitations, il plonge le doute quotidiennement au sein de la population, sans parler de nombreuses activités économiques qui seront également pénalisées. Les élus que nous sommes, je rappelle tout de même que je suis la députée de la circonscription qui est traversée dans sa totalité par ce projet de LGV, nous éprouvons des inquiétudes qui sont parfaitement légitimes mais nous devons, élus et associations de défense, travailler ensemble pour obtenir une concertation supplémentaire et un fuseau qui pourrait permettre au plus grand nombre de trouver un consensus. » En ce qui concerne le calendrier de ce dossier, l’élue tarn-et-garonnaise apportait ces précisions : « Le comité de pilotage du 11 janvier a décidé de surseoir à prendre une décision pour nous donner jusqu’en mai. Ceci pour étudier de nouvelles possibilités qui n’auraient pas été envisagées jusque-là et, aussi, pour tenter de trouver des solutions techniques qui puissent permettre à la population de ne pas être sacrifiée. Le fil conducteur de ce dossier doit tourner autour de la concertation. C’est vraiment indispensable. »

Publié le 25/01/2010 03:50 par La dépêche

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Pompignan. Anti LGV : grosse manif ce matin

Posté par sauvegarde de pompignan le 30 janvier 2010

À Pompignan ce matin.

Pompignan. Anti LGV : grosse manif ce matin dans POMPIGNAN 201001300145_w350Après la manifestation monstre (15 000 à 20 000 personnes) le week-end dernier à Hendaye dans le Pays Basque contre les nouvelles lignes à grande vitesse (LGV), les riverains du Tarn-et-Garonne espèrent bien mobiliser à leur tour. Ce matin à 10 heures à Pompignan, plusieurs associations appellent à former une chaîne humaine pour protester contre le tracé de la future LGV entre Bordeaux et Toulouse qui a été réalisé « sans réelle concertation ». C’est en tout cas l’avis de Florence Sartori présidente de l’association Sauvegarde du Patrimoine de Lacourt Saint-Pierre et de Montbeton, deux communes du département impactées par la LGV. « Il y a une semaine, pour une réunion publique, nous étions 350. La colère monte chaque jour un peu plus » assure Florence Sartori. Au total, sept communes se sont regroupées au sein de « L’Union de la sauvegarde des villages » avec pour but de proposer des tracés alternatifs et non pas de s’opposer pour le principe.

D’ailleurs, avec les élus dont Jean-Michel Baylet, président du Conseil général de Tarn-et-Garonne, les associations ont obtenu une prolongation du délai de réflexion afin d’étudier une nouvelle variante en cohérence avec le maintien de l’emploi sur la zone logistique de Montbartier et avec les contraintes techniques.

279 maisons menacées

Les expropriations et la perte de valeur des maisons sont une autre grande préoccupation des riverains. « Ici, plus rien ne se vend. Le tracé actuel impacte 279 maisons, c’est une catastrophe ! » témoigne la présidente d’association.

Publié le 30/01/2010 08:33 par La dépêche

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Pompignan. LGV: les associations se fédèrent

Posté par sauvegarde de pompignan le 15 janvier 2010

Pompignan. LGV: les associations se fédèrent dans POMPIGNAN 201001151482_w350«Le TGV oui, mais pas à n’importe quel prix!» Voici la conclusion des sept associations qui se sont retrouvées lundi pour se fédérer en une Union pour la sauvegarde des villages.

Des membres des associations de Saint-Jory, Castelnau-d’Estrétefonds,Pompignan, Campsas, Canals, Stres de Saint-Rustice, Sauvegarde du patrimoine de Lacourt-Saint-Pierre et Montbeton ont travaillé jusque tard dans la nuit pour organiser le collectif, élire les responsables, préparer les statuts. Plusieurs élus étaient là aussi. Chaque association a délégué deux de ses membres au conseil d’administration du collectif:

Président: Bruno Lecomte (Saint-Rustice, tél. 06 75 88 13 85); secrétaire: Thierry Fourcassier (Saint-Jory); trésorier: Michel Bertin (Montbeton, tél. 06 87 44 72 38).

Courriel: michel.bertin3@wanadoo.fr

Le collectif appelle toutes les associations concernées à le rejoindre, l’union fait la force.

Publié le 15/01/2010 03:51 par La dépêche

 

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Actualités du 12 janvier 2010

Posté par sauvegarde de pompignan le 12 janvier 2010

Pompignan. LGV: non, le cas de Pompignan n’est pas «solutionné»

Sous ce titre l’»association de Sauvegarde de Pompignan» et Alain Belloc maire de la localité communiquent avec prière d’insérer : « L’association Sauvegarde de Pompignan a été pour le moins surprise d’apprendre, selon un article de presse paru hier et concernant le choix du faisceau…

Publié le 12/01/2010 03:50 par La dépêche

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pour le futur tracé de la LGV, rendez-vous en mai 

Actualités du 12 janvier 2010 dans POMPIGNAN 201001122002_b100INFOGRAPHIE — De la réunion du comité de pilotage tenue hier matin en Aquitaine l’élément le plus important à mettre en exergue pour le Tarn-et-Garonne c’est que la demande des élus du département a été entendue. Qu’un délai supplémentaire de réflexion et d’études va permettre à RFF (Réseau…

Publié le 12/01/2010 03:50 par La dépêche

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un nouveau tracé du TGV sera étudié

 dans POMPIGNAND’ici le mois de mai, les partenaires discuteront d’une nouvelle hypothèse de tracé afin de réduire les nuisances.

 Une manifestation contre les tracés actuels a eu lieu la semaine dernière.D’ici le mois de mai, les populations situées entre Montauban et Toulouse seront finalement consultées et pourront donner leur avis sur le futur tracé de la ligne TGV qui menaçait de passer dans leurs villages.

Publié le 11/01/2010 19:48 par Metro

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Communiqué IMPORTANT – NON ! Le cas de Pompignan n’est pas solutionné.

Posté par sauvegarde de pompignan le 11 janvier 2010

L’association « SAUVEGARDE de POMPIGNAN » a été pour le moins surprise d’apprendre, selon un article de presse parut le 11 janvier 2010 et concernant le choix du faisceau Montauban / Toulouse, que le cas Pompignan semble «solutionner» avec le projet de passage en tunnel.

NON ! Le cas de Pompignan n’est pas solutionné.

Notre association, nos 360 adhérents et 1300 signataires, ainsi que la municipalité refusent catégoriquement et fermement la proposition d’un tunnel, tout autant que le passage de la LGV au travers de notre village.  Nous ne sommes pas dupes, dès notre première réaction, cette proposition de tunnel a été lancée pour nous endormir afin de nous laisser entendre que ce tunnel résoudrait les nuisances… Cette proposition de RFF n’est étayée par aucune étude géologique. Or les coteaux de Pompignan ainsi que ceux de St Rustice subissent des glissements de terrains.

NON ! Le cas de Pompignan n’est pas solutionné.

L’association « SAUVEGARDE de POMPIGNAN » fut parmi les premières à dénoncer l’ensemble de ce projet LGV tant sur le fond que sur la forme ! En effet, les enjeux humains sont depuis le début minimisés, pour ne pas dire ignorés, par nos interlocuteurs. Nous avons demandé aux représentants de RFF, de nous expliquer quels sont les critères pertinents qu’ils retiennent  pour privilégier ce faisceau ouest, et pour sacrifier au passage au moins 10 communes ???? On peut alors se demander que vont devenir les habitations situées sur le tracé et donc soumises à subir les travaux de forage, puis les quelques 16 passages journaliers du TGV. ??? 

NON ! Le cas de Pompignan n’est pas solutionné. 

Pompignan continu la concertation avec le collectif d’associations concernées et Pompignan se défend ! 

Association « Sauvegarde de Pompignan »

Publié dans POMPIGNAN | 1 Commentaire »

Pompignan. De Montauban à Toulouse, c’est non au tracé LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 7 janvier 2010

Une banderole bien visible qui ne laisse aucun doute sur les positions des Pompignanais.

Pompignan. De Montauban à Toulouse, c'est non au tracé LGV dans POMPIGNAN 201001070860_w350Mobilisation forte des habitants du village dès le début de la semaine, avec le rassemblement, lundi, devant la préfecture de Montauban, puis celui de Toulouse, le lendemain. En gilet jaune ou orange, malgré le froid, ils étaient nombreux à afficher, sur des banderoles ou des pancartes, leur refus du tracé Ouest LGV.

Lundi, une délégation a été reçue pendant la réunion technique qui a rassemblé les maires et autres élus, la secrétaire générale de la préfecture et Réseau ferré de France. La porte-parole de l’association Sauvegarde de Pompignan a mis l’accent, avec émotion et comme de nombreux maires, sur le facteur humain qui semble bien négligé, et elle a insisté sur l’opposition globale au tracé Ouest qui coupe le village.

En cours de réunion, M. Belloc, maire, a réaffirmé son opposition totale et sa volonté, ainsi que celle de ses concitoyens, de ne pas se laisser faire.

Publié le 07/01/2010 03:48 par La dépêche

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

123
 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec