Plan rail : le plus gros chantier lancé

Posté par sauvegarde de pompignan le 19 janvier 2011

Les travaux de doublement de la voie entre Toulouse et Saint-Sulpice nécessitent la fermeture de la ligne pendant plus de 4 mois. Un chantier très lourd pour 200M€.

C’est le chantier le plus emblématique du Plan Rail Midi-Pyrénées avec l’étoile ferroviaire de Capdenac inaugurée en novembre. Les travaux de doublement partiel de la ligne Toulouse Saint-Sulpice sont bel et bien lancés. Ils auront un inévitable impact pour les voyageurs puisque la circulation devra être interrompue pour quatre mois et demi à compter du 2 mai. Il faudra alors abandonner le train pour l’autocar avec un système de navettes mises en place par la SNCF entre Toulouse-Albi et Saint-Sulpice-Mazamet.

Hier, représentants du préfet, du conseil régional, de la SNCF et de Réseau Ferré de France, se sont rendus à Montbartier (31), plus précisément au pont de Bilarel, un des ouvrages qui devra être totalement reconstruit pour autoriser le passage de deux voies ferrées. Ce chantier donne la pleine mesure de l’effort financier consacré à un plan Rail qui, au global, s’élève à 820M€, dont 400M€ à la charge de la région Midi-Pyrénées. L’État, « à la surprise générale », a ajouté 100M€ aux 93 M€ qu’il avait déjà versés au titre de sa participation. Un effort souligné hier par Françoise Souliman, secrétaire générale de la préfecture, qui permet de fait à la Région d’accroître son propre budget consacré cette fois aux routes.

Le doublement partiel de la ligne entre Toulouse et Saint-Sulpice était évoquée depuis des décennies. « C’est une des lignes les plus chargées de France, sur laquelle passent 68 trains par jour », précise Pierre Meyer, le directeur régional de la SNCF.

Les travaux sur cette voie unique conditionnent surtout le développement du TER sur le quart nord-est de la région. L’opération coûte à elle seule 200M€ financée majoritairement par la Région, mais aussi par l’État, l’Union européenne et RFF. Il s’agit de poser 18 km de voies neuves, de doubler vingt ponts-rails, de recréer quatre ponts-routes, de remplacer par du béton 30 000 traverses, sans parler de la refonte de tout le système de sécurité et de signalisation.

Mais, compte tenu du niveau des ressources locales, ce plan Rail risque de rester longtemps unique en son genre. « Si c’était à refaire, nous ne pourrions pas. Les Régions n’ayant plus la capacité de faire évoluer leurs recettes, elles ne peuvent plus engager d’opérations lourdes. Aucune Région ne pourrait aller aujourd’hui sur un tel projet », rappelle Martin Malvy, le président de la Région. Autrement dit, Midi-Pyrénées est passée juste.

La Dépêche du Midi du 180111

Publié dans Nuisance | Pas de Commentaire »

LGV : des sondages sous surveillance

Posté par sauvegarde de pompignan le 20 septembre 2010

« Première opération visible sur le tracé de la future LGV, les sondages archéologiques suscitent des interrogations.

Le diagnostic archéologique est la première intervention visible sur le tracé de la future ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux.

Les pelleteuses mécaniques ont commencé à creuser des tranchées et à réaliser des sondages, le lundi 13 septembre, sur la commune de Cressac-Saint-Genis, avec un premier couac.

Indemnisation de nuisancesSébastien Gauducheau, exploitant agricole, a découvert lundi soir deux engins dans une de ses parcelles de maïs. « Je n’ai jamais été averti alors que j’aurais pu couper mon maïs à temps pour libérer le terrain. C’est dur de voir à terre une partie de sa récolte qui aurait pu nourrir des bêtes quand le fourrage se fait rare avec la sécheresse… »

Isabelle Kerouanton, chargée de mission scientifique à l’Institut national des recherches archéologiques préventive (Inrap) qui mène du diagnostic, rappelle aux élus du Sud-Charente, présents à la réunion d’informations organisée le jeudi 16 septembre, à Cressac-Saint-Genis, « que si nous n’avons pas l’obligation de prévenir les exploitants, les maires eux sont informés de notre arrivée ».

Sauf que l’information a toujours du mal à passer, quand elle n’est pas délivrée au dernier moment…

« L’Inrap, ajoute Sébastien Joly en charge de l’archéologie préventive pour le futur concessionnaire (Vinci), n’intervient jamais sur des parcelles où il n’est pas autorisé à le faire. »

Selon les protocoles signés, l’exploitant est indemnisé en cas de récolte détruite. Il peut également recevoir une indemnité de nuisance quand les sondages archéologiques l’empêchent d’utiliser sa parcelle.

Fouilles éventuellesEn revanche, pour les propriétaires, le régime d’indemnisation est moins clair, selon Jean-Marie Fort, adjoint à Sainte-Souline.

« Les occupations temporaires n’ont pas été avalisées par les propriétaires. Ces derniers n’ont pas été non plus informés des sondages alors que les diagnostics ont commencé depuis une semaine sur notre secteur. Difficile, alors, de réclamer une indemnisation… »

Pour Sébastien Joly, la convention d’occupation temporaire est signée avec le seul exploitant sans impact pour le propriétaire qui continue à toucher son fermage.

Loin de ces considérations sur le terrain, les archéologues de l’Inrap se sont mis à la tâche avec pour objectif : détecter la présence de sites archéologiques.

Des tranchées sont creusées à la pelle mécanique sur 10 % de la surface couverte par l’emprise.

Un diagnostic qui sera suivi de fouilles en cas de découvertes majeures. C’est le cas à Roullet où une fouille a été prescrite après la mise au jour l’an dernier d’un petit site funéraire. »

 Le Sud Ouest du 200910

Publié dans Nuisance | Pas de Commentaire »

Nuisances de la LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 22 janvier 2010

Des informations importantes se trouvent la page Nuisances:

dans cette rubrique vous retrouverez des informations concernant la législation sur le niveau de bruit à respecter et comment ces normes peuvent être interprétées.

 

dans cette rubrique vous retrouverez des informations sur le calcul des bandes d’emprises et d’acquisitions, à quoi correspondent-elles? à quoi servent elles? et vous verrez à quel point elles sont préjudiciable pour les habitants.

 

Dans cette rubrique vous retrouverez toutes les informations concernant les autres nuisances que beaucoup de personnes négligent et que l’on ne prend pas souvent en considération. (ou que l’on oublie volontairement de prendre en considération)

 

 Ne passez pas non plus à côté de la page « ce qui nous attend » pour comprendre les conséquences au niveau bruit, nuisances visuelles, … de ce qui va arriver si nous laissons faire les décideurs de la construction de cette LGV Montauban-Toulouse.

Publié dans Nuisance | Pas de Commentaire »

Pour évaluer les nuisances sonores

Posté par sauvegarde de pompignan le 18 janvier 2010

Pour évaluer les nuisances sonores dans Nuisance 201001181755_w350Jeudi soir, lors de la réunion publique d’informations organisée par l’association Très Grande Vigilance en Albret, l’intervenant de l’association ATTAC et des Amis de la Terre, Roland Legros, a fait un exposé sur les nuisances sonores dues au passage des TGV. Alors que le sujet est grave et que l’ambiance était plutôt empreinte d’inquiétude, le sujet parut plus léger lorsque le conférencier a présenté les équations du bruit moyen (notre photo), l’assistance s’est mise à rire.

Roland Legros a, fort heureusement, expliqué comment calculer les décibels de nuisance et a également expliqué comment RFF fait une moyenne de l’ensemble des passages des trains sur la journée afin d’obtenir des chiffres moins alarmistes. Chose qui, d’ailleurs, avait déjà été expliquée lors de la réunion de TGV à Montgaillard. Il faut faire la différence entre l’émergence continue ou discontinue, qui correspond respectivement à un bruit de tondeuse ou à un bruit de moto. «Les aboiements d’un chien, ce sont 80 DB. Il faut considérer, pour la vitesse d’un TGV, le bruit de roulement et le bruit de l’air qui frotte contre le véhicule. Le bruit du TGV est 300 fois celui d’un aspirateur. A 300 km/h, ça représente 95 DB. Pour RFF, la nuisance est de 64 DB à 25 m du passage», a affirmé Roland Legros. Reste aux sceptiques à s’intéresser aux logarithmes qui multiplient par dix.

Publié le 18/01/2010 03:51 par La dépêche

Pour voir les infos informations complémentaires, allez sur la page nuisances

Publié dans Nuisance | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec