Rétrospective de la LGV depuis 2010

Posté par sauvegarde de pompignan le 28 décembre 2010

capturer2.jpg

voir le reportage sur FR3 rétrospective de la LGV depuis 2010.

 

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

2ème temps de la consultation du public

Posté par sauvegarde de pompignan le 22 décembre 2010

20 décembre 2010 : lancement du 2ème temps de la consultation du public 

Pour accompagner l’étape 2 des études qui doit permettre d’arrêter le tracé des lignes nouvelles d’ici fin 2011, la concertation avec les acteurs locaux a été complétée par un dispositif de consultation directe du public afin de recueillir son avis.
Depuis octobre, RFF a présenté à tous les acteurs de la concertation des hypothèses de tracés à l’intérieur du fuseau approuvé par le Ministre le 27 septembre dernier. Ces hypothèses ne sont pas des tracés définitifs, seulement des hypothèses de travail. L’objectif de ce 2ème temps de consultation, qui se déroulera du lundi 20 décembre au samedi 8 janvier 2011, est de recueillir l’avis du public sur ces hypothèses de tracés.
Les deux dispositifs, concertation avec les acteurs locaux et consultation du public, doivent permettre de confirmer les hypothèses proposées, d’en ajouter de nouvelles (avec variantes ou combinaisons), ou d’en éliminer certaines si nécessaire avant d’engager dés le début de l’année 2011 leur comparaison.

--> Informez-vous et participez au 2ème temps de consultation !

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

LGV : Etude supplémentaire sur Campsas-Toulouse

Posté par sauvegarde de pompignan le 22 décembre 2010

Le Ministre, dans son courrier du 27 septembre 2010, a fait la demande d’une étude supplémentaire sur le secteur Campsas-Toulouse :
« … RFF examinera également, dans le cadre de la nouvelle phase d’études qui va s’engager, la faisabilité d’une variante de tracé (Bande de 500 mètres de large à l’intérieure de laquelle s’inscrira le tracé définitif d’une nouvelle ligne ferroviaire.) reposant sur un jumelage plus étroit avec l’A62 dans le secteur allant du sud de Campsas jusqu’à un raccordement (Jonction entre deux lignes ferroviaires.) à la ligne existante plus au sud vers Toulouse, afin de chercher à diminuer encore l’impact de la ligne nouvelle sur l’environnement et notamment sur le milieu humain. »

Une méthodologie et la zone de recherche du tracé (Bande de 500 mètres de large à l’intérieure de laquelle s’inscrira le tracé définitif d’une nouvelle ligne ferroviaire.) alternatif ont été proposées par RFF.
--> Téléchargez la méthodologie des études supplémentaires.
--> Téléchargez la carte du tracé alternatif Campsas-Toulouse

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

LGV : la polémique à grande vitesse

Posté par sauvegarde de pompignan le 18 décembre 2010

LGV : la polémique à grande vitesse dans LGV bordeaux toulouse 201012171887_w350Comme les autres collectivités locales, la communauté urbaine n’a pas le choix : pour avoir un jour une ligne à grande vitesse entre Toulouse et Paris via Bordeaux, elle doit mettre la main à la poche, non seulement pour financer la liaison jusqu’à Bordeaux mais aussi le tronçon entre Tours et Bordeaux. Le coût est estimé à 53 millions d’euros. Le protocole d’accord entre Bordeaux et Toulouse et la convention de financement pour Bordeaux-Tours ont été adoptés hier par les élus du Grand Toulouse sur fond de farouche opposition du groupe écologiste. « Nous sommes favorables à ce que Toulouse ne soit plus à 5 heures de Paris mais nous voulons un autre moyen d’y parvenir » affirme Jean-Charles Valadier (Europe Ecologie-Les Verts). Il dénonce « un coût exorbitant » ainsi que le spectre d’une « privatisation rampante », suggérant de reporter ces investissements sur le développement d’un train d’agglomération. Pour Bernard Marquié (PCF), « l’enjeu, ce n’est pas Toulouse-Paris mais de mettre Toulouse au cœur d’un réseau à grande vitesse au sud de l’Europe ».

Pierre Cohen partage l’avis que la LGV « relève de la responsabilité de l’Etat et qu’il doit la financer intégralement ». Mais, lance-t-il aux écologistes, « il faut être responsable : l’Etat n’a jamais considéré la LGV Paris-Toulouse comme une priorité et nous ne l’aurons que si les collectivités locales se battent pour l’obtenir ». Avant de lancer aux élus écologistes, particulièrement critiques hier : « S’il ne faut pas l’avion, s’il ne faut pas le TGV, s’il ne faut pas la voiture, je crains qu’une piste cyclable jusqu’à Paris ou Barcelone ne soit pas suffisante ». Pour s’assurer que la partie entre Toulouse et Bordeaux sera bien financée en échange d’une participation sur le tronçon Bordeaux-Tours, Pierre Cohen prône la méthode Malvy : « On ne paie pas tout pour Bordeaux-Tours jusqu’à ce que Toulouse-Bordeaux se fasse ». Cohen précise par ailleurs que l’entrée dans Toulouse par Saint-Jory et Matabiau a été intégrée dans le financement, ce qui n’était pas prévu initialement. « Ce sont de gros financements, à hauteur de 100 millions d’euros. Heureusement que Borloo a accepté avant de partir » conclut Cohen.

la dépèche du 17/12/2010

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

réunion de désinformation… d’information pardon!!! à Saint Jory

Posté par sauvegarde de pompignan le 13 décembre 2010

vendredi 10 décembre 2010 c’est tenu à saint Jory une réunion publique sur la LGV

cliquez pour écouter la version Audio

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

La gare marmandaise en sursis d’après les anti-LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 12 décembre 2010

Les opposants à la LGV ont exposé jeudi leurs craintes quant à la survie de la gare SNCF.

 La gare marmandaise en sursis d'après les anti-LGV  dans LGV bordeaux toulouse 264182_15119253_460x306

Après Agen, Tonneins et une longue liste de communes lot-et-garonnaises, la tournée des réunions d’information menée par les anti-LGV a fait étape, jeudi soir, par Marmande. Et à coup d’arguments bien rodés, les représentants de la Coordination 47 – le groupement qui fédère l’ensemble des associations opposées au projet de construction d’une ligne à grande vitesse – n’ont pas eu de mal à rallier à leur cause un auditoire déjà en partie convaincu.

« Contrairement à ce que Réseau Ferré de France veut nous faire croire, rien n’est encore acté, a ainsi assuré Alain Dewerdt. Toutes les collectivités locales ne sont pas d’accord. » Et le président de l’Association de sauvegarde des Landes et des Coteaux de Gascogne de comparer, point par point, le programme de la LGV avec le projet défendu par la Coordination 47.

OAS_AD(‘Position1′); dans LGV bordeaux toulouse

« Pas opposés au progrès »

« Nous ne sommes pas des opposants au progrès. Nous militons pour le réaménagement des lignes existantes. Le gain de temps serait quasiment identique, à six minutes près, pour un budget inférieur de six milliards d’euros. »

Soit. Mais quel rapport entre la cité marmandaise, assez éloignée du tracé de la ligne voulue par RFF et le combat des anti-LGV ? « Il faut être clair, a lancé Bernard Faucon-Lambert, président de la Communauté de communes du Val d’Albret et coprésident d’Alternatives LGV. Si RFF va au bout de son projet, vous pouvez dire adieu à la gare SNCF de Marmande. »

Une ligne sous-utilisée

Les anti-LGV l’affirment. La voie actuelle entre Bordeaux et Agen n’est utilisée qu’à 50 % de son potentiel. Aujourd’hui, les trains de grande circulation, comme les Téoz et les Intercités, font étape par Marmande. Mais ils seront délocalisés sur la LGV, si celle-ci devient une réalité. La cité de la Tomate ne conservant alors plus que des TER. « Et RFF vient d’annoncer que l’argent manquait pour entretenir ce genre de petites lignes, ajoute Bernard Faucon-Lambert. On ne doit pas se raconter d’histoires. À terme, elles sont condamnées. De toute façon, la LGV n’est pas faite pour les habitants du Lot-et-Garonne. Mais pour Toulouse. » « J’ai proposé au Conseil municipal de vous inviter à l’une de nos séances de travail. J’attends une réponse », a lâché Michel Céruti, élu communiste de Marmande. En attendant, les anti-LGV manifesteront aujourd’hui, à 13 h 30, devant la gare de la ville.

SudOuest 11 décembre 2010

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

l’alimentation électrique d’une LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 8 décembre 2010

voici un petit explicatif sur l’alimentation électrique d’une LGV, comment est ce organisé. Pour le moment aucune info n’a été faite par RFF

http://www.gpso.fr/fiche_thematique_alimentation_electrique.pdf

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

LGV à saint sauveur

Posté par sauvegarde de pompignan le 6 décembre 2010

capturer.jpgVoici un aperçu de ce qui s’est dit lors de la réunion publique spéciale LGV à Saint Sauveur le 30 novembre 2010. 

cliquez pour écouter la réunion

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

TGV : Sept maires demandent un rendez-vous à la ministre

Posté par sauvegarde de pompignan le 6 décembre 2010

Le nouveau fuseau à l’étude, reposant sur un jumelage plus étroit avec l’A62 dans le secteur allant du sud de Campsas jusqu’à un raccordement à la ligne existante plus au sud vers Toulouse fait des vagues… et pousse les maires Bernard Sancé, Philippe Plantade, Christian Faurie, Henri Miguel, Philippe Petit, André Gallinaro et Louis Vidal à écrire à la Ministre, Nathalie Kosciusko-Morizet afin de solliciter une entrevue. « Madame la Ministre, Le 27 septembre 2010, le ministre, Jean-Louis Borloo a approuvé le fuseau D de 1 000 mètres validé par le comité de pilotage en date du 31 mai 2010. À notre grand étonnement, il a par ailleurs demandé à RFF « d’examiner, dans le cadre de la nouvelle phase d’études qui va s’engager, la faisabilité d’une variante de tracé reposant sur un jumelage plus étroit avec l’A62 dans le secteur allant du sud de Campsas jusqu’à un raccordement à la ligne existante plus au sud vers Toulouse, afin de chercher à diminuer encore l’impact de la ligne nouvelle sur l’environnement et notamment le milieu humain ». Cette variante du fuseau D inquiète les élus des sept communes par son impact plus large (voir encadré). Et ils insistent : « En tant qu’élus locaux, nous sommes très largement interrogés par nos administrés qui s’interrogent sur le devenir de leurs habitations et de leur environnement. Des réunions publiques sont prévues actuellement dans les communes touchées où la forte participation des habitants témoigne de leur crainte ». C’est pourquoi ils sollicitent une entrevue avec Nathalie Kosciusko-Morizet pour lui faire part de leurs inquiétudes et de leur position commune. Une réunion publique est également prévue à Saint-Jory, vendredi 10 décembre, à 20 h 30.

 

La Dépêche du Midi du 061210

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

La voie des Anti-LGV lot-et garonnais entendue

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 novembre 2010

La coordination 47 a pu défendre son projet alternatif devant RFF. Le conseil général commande de nouvelles études.

Contre le projet de la ligne à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, pour l’aménagement de la ligne existante. La Coordination 47 a exposé officiellement ses arguments à Réseau Ferré de France. Une rencontre placée sous la médiation du préfet lot-et-garonnais. Le conseil général ,pourtant favorable à la LGV, veut demander une nouvelle étude.

L’Etat campe sur ses positions mais les élus du département veulent financer le projet en toute connaissance de cause.

La Coordination 47 a été créée en mai 2010. Elle regroupe plusieurs associations anti-LGV et propose un projet alternatif beaucoup moins coûteux.

les anti-LGV reçus par RFFVoir cette vidéo

 France3 aquitaine publié le 20/11/2010

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

123456...12
 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec