Baylet a un train de retard

Posté par sauvegarde de pompignan le 23 avril 2011

Le président du conseil général de Tarn et Garonne a attendu la décision finale de RFF, plutôt hostile aux villages tarn et garonnais, pour annoncer son désaccord avec le tracé de la LGV. Une décision tardive qui peut laisser des regrets…

lire la suite du Petit Journal du Tarn et Garonne du vendredi 22 avril 2011

Publié dans Elus | Commentaires fermés

Valence. LGV : réunion de concertation

Posté par sauvegarde de pompignan le 29 octobre 2010

Valence. LGV : réunion de concertation dans Elus 201010301651_w350Les élus des 2-Rives étaient réunis, hier, à Valence-d’Agen avec les représentants de RFF afin de faire connaître leur position sur les tracés de la LGV. D’autres réunions identiques ont eu lieu à Saint-Nicolas-de-la-Grave et Pompignan.

Hier après-midi à la maison de l’Emploi de Valence-d’Agen, les élus de la communauté de communes des 2-Rives (CC2R) impactés par le tracé de la Ligne à grande vitesse (LGV) se sont réunis avec les représentants de Réseau Ferré de France (RFF) pour discuter des hypothèses du futur tracé. Une réunion de concertation par secteur (d’autres ont lieu hier pour les zones de Saint-Nicolas et du sud du département) voulu par le président du conseil général, Jean-Michel Baylet et à laquelle assistait également le maire de Pompignan, Alain Belloc. « Cette rencontre par petit groupe, est plus aisée pour que les élus puissent dire et prendre position sur les hypothèses avancées par RFF. » D’emblée toutefois, le président Baylet plantait le décor en exprimant une position ferme du département. « Le conseil général ne s’engagera sur ce grand projet que si l’on trouve un consensus dans le tracé. Si ce n’est pas le cas, nous n’y apporterons par notre soutien financier. »

En l’absence de Patrick Castan (chef du pôle RFF-GPSO), Thiefaine Leclerc avec le renfort de Joël Aillaireau du cabinet d’études Inexia passait en revue les deux tracés proposés, pour l’heure, par RFF. L’un plus au nord suivant l’A62 et l’autre plus au sud. Après avoir passé commune par commune les différents fuseaux (Dunes, Donzac, Saint-Loup, Saint-Cirice, Auvillar, Saint-Michel et Le Pin) un consensus semblait approuver si ce n’est, pour l’instant, l’entrée par laquelle la LGV déboucherait dans le département, le maire de Dunes, Christian Astruc souhaitant connaître la position de ses voisins lot-et-garonnais de Caudecoste avant de se positionner. Un travail dans le consensus qui démontrait la grande solidarité entre chaque commune qu’elles soient en amont ou en aval du secteur des Deux-Rives. En conclusion, le président de la CC2R insistait sur les nouvelles échéances avancées par RFF. « À l’été 2011, un tracé pressenti sera adopté. Mi 2013, la DUP et entre 2014-2020 l’acquisition foncière et les travaux. »

la dépêche 29 octobre 2010

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

« Les propositions de RFF sont inacceptables »

Posté par sauvegarde de pompignan le 29 août 2010

« Laurent Ricci conteste la hauteur de la voie et la construction d’une route au niveau de Bois-Milon.

Après avoir reçu l’émissaire du groupe Liséa piloté par Vinci, Laurent Ricci a immédiatement réagi aux modifications proposées par le concessionnaire de RFF en ce qui concerne le passage de la LGV. « Nous savions que des modifications seraient apportées à l’avant-projet sur lequel RFF s’était engagé, mais vu l’ampleur et le caractère parfaitement inacceptable de celles-ci, nous affirmons clairement notre refus. »

Ces modifications, quelles sont-elles ? « D’abord, explique Laurent Ricci, la voie ferrée devait être plus basse que le niveau du sol pour limiter les nuisances sonores et visuelles. Vinci suggère, aujourd’hui, de la faire passer au niveau du sol. C’est hors de question d’autant que cela nécessiterait la construction de murs anti-bruit qui défigureraient le paysage. »

« Les propositions de RFF sont inacceptables »  dans Elus

Des courriers aux habitants

Ensuite, Vinci a imaginé de construire une route qui ferait la jonction entre la Garosse et la route de Libourne. « Celle-ci, explique Laurent Ricci longerait l’autoroute et arriverait à la Barotte, sur le giratoire de Bois-Milon. Nous venons d’y aménager une zone d’habitation et de commerces, une telle voie de circulation n’est tout simple pas possible ne serait-ce qu’au regard de notre PLU. »

Ayant signifié son opposition à RFF, Laurent Ricci a inscrit le sujet à l’ordre du jour de la première assemblée générale de la toute nouvelle association des élus impactés par le passage de la LGV. « Les maires d’Aubie, de Gauriaguet et de Saint-Antoine m’ont déjà fait part de leur refus aux propositions de Vinci. D’autre part, je vais alerter la population de Saint-André dont tous les foyers recevront un courrier de ma part la semaine prochaine. Il est bien dommage que Vinci cherche à faire des économies sur la qualité de notre vie quotidienne. Dommage aussi que nos relations avec Vinci commencent de cette façon alors que nous sommes tous persuadés que la LGV est une vraie chance de développement pour notre région. »

Avec le maire de Cavignac, Jean-Jacques Edard, Laurent Ricci ira, aussi, le 14 septembre prochain, rencontrer les élus de Charente-Maritime. » Le Sud Ouest du 280810

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

LGV: Les communes se regroupent

Posté par sauvegarde de pompignan le 15 juillet 2010

« Une association regroupant les communes impactées par la future ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) a été créée hier au conseil général. Une union pour mieux se défendre face à l’opérateur…

La population de trente-et-une communes (1) du département est concernée par le passage de la future ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV). C’est pour défendre ses intérêts qu’une association dite « des territoires traversés par la LGV » a été créée hier au conseil général (son siège) avec le concours de Jean-Michel Baylet et de la députée Sylvia Pinel, forts de l’expérience acquise avec le collectif de défense des communes face La Poste. « C’est parce que nous avons avancé unis qu’aucun bureau de Poste n’a complètement fermé chez nous » a rappelé l’élue radicale.

L’initiative d’hier est née d’un échange récent avec les maires de la région de Reims qui ont vécu eux aussi l’implantation de la ligne pour le passage du TGV Est. C’est en se structurant collectivement qu’ils ont pu alors peser sur les décisions prises par l’opérateur, garantir un minimum de concertation et in fine rendre moins douloureux, moins défigurant et plus en cohérences avec les territoires le passage du TGV.

Des proies vulnérables

« Cette association a pour vocation à se structurer rapidement en syndicat mixte » a clairement souligné son président, Alain Belloc, maire de Pompignan. « Elle a pour objet d’agir, de façon coordonnée entre les collectivités membres, dans le but de mieux appréhender les impacts de la LGV sur les territoires traversés. Elle a donc pour mission de défendre les intérêts collectifs par l’expression de positions communes ; d’analyser, toujours de façon coordonnée, les propositions de Réseau ferré de France (RFF), de mieux appréhender les impacts et d’obtenir les compensations les plus appropriées ; Enfin d’utiliser toutes les voies de recours et de défense des intérêts collectifs et de représenter l’association en justice. »

Ainsi donc RFF va devoir compter sur un interlocuteur structuré, conscient que la LGV passera, mais soucieux de « ne pas laisser faire n’importe quoi », faisant sien ce propos de Jean-Michel Baylet : « Si on ne se regroupe pas, nous serons des proies vulnérables… »

(1) Les communes sont les suivantes: Dunes, Donzac, Saint-Loup, Saint-Cirice, Auvillar, Saint-Michel, Merles, Le Pin, Saint-Nicolas de la Grave, Caumont, Castelsarrasin, Castelmayran, Angeville, Saint-Aignan, Castelferrus, Garganvillar, Cordes-Tolosannes, Saint-Porquier, Escatalens, Lavilledieu du Temple , Montbeton, Montbartier, Lacourt Saint – Pierre, Montauban, Bressols, Labastide-Saint-Pierre, Campsas, Canals, Fabas, Grisolles, Pompignan. » La Dépêche du Midi du 130710

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

intervention auprès de M. Bussereau

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 juin 2010

Sylvia PINEL a interrogé le 22 juin M. Dominique BUSSEREAU sur le tracé de la LGV Bordeaux-Toulouse lors de la séance de questions orales sans débat.

voir la vidéo en cliquant ici

Publié dans Elus, LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

réponse de RFF

Posté par sauvegarde de pompignan le 28 mars 2010

Suite au courrier de Mr Malvy, RFF répond.

Plus de détails seront donnés à la fin du mois de Mars

lire le courrier en cliquant ICI

Publié dans Elus, LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

Bruguières. LGV:la position des politiques

Posté par sauvegarde de pompignan le 12 mars 2010

Le collectif «Union pour la sauvegarde des villages» qui regroupe les associations et les municipalités de 17 communes concernant le futur trajet du TGV Bordeaux-Toulouse, a interpellé les liestes en présence pour les élections régionales.

Il indique que les listes Europe Ecologie, Majorité Présidentielle, MODEM et Front de gauche «soutiennent les demandes d’études du tracé proposé par notre collectif régional».

Le collectif,dans un communiqué, «déplore la position de Martin Malvy qui reste flou sur sa position et s’engage uniquement «à demander à Réseau Ferré de France de respecter la plus grande transparence et d’examiner toutes les hypothèses soumises par les associations,les collectivités ou pour certaines qui seraient écartées d’en expliquer très clairement les motifs.»

Sauvegarde de Pompignan

Publié le 12/03/2010 03:51 par La Dépêche

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

Grisolles. LGV: Gérard Onesta réaffirme ses positions

Posté par sauvegarde de pompignan le 2 mars 2010

Grisolles. LGV: Gérard Onesta réaffirme ses positions dans Elus 201003021294_w350Lors de sa visite à Grisolles, le chef de file d’Europe écologie aux élections régionales, Gérard Onesta, a échangé avec les différents collectifs que le projet de ligne à grande vitesse (LGV) mobilise. L’occasion pour le leader écologiste de réaffirmer les positions déjà exprimées lors du récent débat télévisé: «Nous sommes favorables à la LGV mais pas n’importe comment ni n’importe où. Il faut préparer, dès aujourd’hui, un maillage de transport ferroviaire digne de ce nom. L’ère de l’après-pétrole a commencé, il faut donc redécouvrir un autre rapport au temps et à la vitesse. Le TGV est très utile s’il est en substitution de nuisances telles que celles occasionnées par l’avion. Tout utile soit-elle, la LGV ne doit pas seulement se définir en minutes gagnées vers la capitale. Et elle doit aussi être tournée vers l’Europe du Sud.»

Gérard Onesta résume son adhésion au TGV à trois conditions: «être écologiquement compatible, être socialement utile et avoir une budgétisation pertinente». Et de conclure: «L’être humain ne doit pas se plier aux besoins de l’économie, mais l’économie doit se plier aux besoins de l’être humain», indiquant sa préférence pour une gare la plus proche possible du centre de Montauban.

Publié le 02/03/2010 12:00 par La Dépêche

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

Conseil général: une motion pour plus de liberté financière

Posté par sauvegarde de pompignan le 2 mars 2010

Conseil général Les élus veulent de l’État une véritable autonomie de gestion par des compensations.

Conseil général: une motion pour plus de liberté financière dans Elus 201003021722_w350On nage dans le brouillard côté budget au conseil général. Un débat d’orientation budgétaire début mars, c’est du jamais vu. « On n’est pas plus avancé qu’en janvier » déclare le président Bonrepaux en faisant une moue désabusée. Traduisez : la réforme des collectivités locales et la suppression de la taxe professionnelle ont mis une belle pagaille. Les compensations de l’État qui sont d’abord prélevées sur les collectivités ne sont pas à la hauteur de ce qu’espéraient les élus qui ont voté une motion demandant la compensation intégrale des surcoûts engendrés par les dépense concernant les personnes âgées (APA), les personnes en difficulté (RMI-RSA, les personnes handicapées (PCH) et le transfert des compétences intervenus dans le cadre de la loi du 13 août 2004. Ils demandent une véritable réforme des finances qui garantisse aux départements « une véritable autonomie fiscale et financière » pour pouvoir exercer leurs missions en préservant leur liberté de gestion. Ils demandent aussi la création d’un droit universel pour le cinquième risque, financé par la solidarité nationale, pour la prise en charge de la dépendance. L’écart s’accroît en effet chaque année, dans plusieurs domaines, entre les dépenses obligatoires et ce que l’État donne pour compenser : 141,8M€ pour l’APA entre 2002 et 2009, compensés seulement par 60,4 M€. Pour le RMI et le RSA l’écart est de 13M€, etc. Ce qui fait dire au président Bonrepaux que l’on aurait pu solutionner la question des travaux de la déviation d’Ax, et d’autres choses encore, si les compensations dues par l’État avaient été versées. Dans ce contexte la contribution du département au financement de la LGV (Ligne ferroviaire à grande vitesse) ne paraît plus d’actualité, « si rien ne change ». Le département n’aurait pas les moyens de participer « si la situation financière se détériore encore ». « S’il n’y pas d’amélioration assène Augustin Bonrepaux ; nous ne prendrons pas d’engagements nouveaux sur la LGV. » Le conseil général ne paiera que les dépenses pour lesquelles il s’est engagé, sinon c’est niet !

« Le gouvernement nous avait incités à investir. Un an après, il nous oblige à réduire nos investissements. Nous sommes loin de la fin de la crise.

Et pendant ce temps, il y a des licenciements en pays d’Olmes ! » Pour le président du conseil général, il ne fait pas de doute que le scrutin des régionales sera déterminant pour la suite des événements.

Publié le 02/03/2010 14:07 par La Dépêche

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

LGV: Jean-Louis Borloo répond à Jean-Michel Baylet

Posté par sauvegarde de pompignan le 27 février 2010

Transports. Etudes et concertation au centre des débats.

Dans le débat qui agite les populations concernées par le tracé de la future Ligne à Grande Vitesse (LGV), la députée Sylvia Pinel et le président du conseil général Jean-Michel Baylet travaillent dans l’ombre des agitations excessives. Ce dernier, après le comité de pilotage du 11 janvier dernier, a sollicité conjointement Dominique Bussereau et Jean-Louis Borloo pour attirer leur attention sur la branche Bordeaux-Toulouse de la LGV, « et plus particulièrement sur la concertation mise en œuvre dans le cadre de la définition du tracé de la nouvelle infrastructure dans le Tarn-et-garonne » indique la missive.

Dans sa réponse, Jean-louis Borloo confirme sans ambiguïté que plusieurs fuseaux sont à l’étude… « Les études sont conduites par RFF selon un processus de concertation continue » souligne le ministre. « En particulier, l’organisation régulière des commissions consultatives et de comités territoriaux permet d’associer l’ensemble des collectivités territoriales concernées préalablement à toute décision. Le comité de pilotage du projet du 11 janvier 2010, associant l’État, RFF et les conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées, a décidé de proposer à ma validation, ainsi qu’à celle de Dominique Bussereau, un fuseau d’environ 1 000 mètres sur la plus grande partie du projet, à l’exception du passage en limite du Tarn-et-garonne et de la Haute-Garonne. Sur cette partie du projet, plusieurs hypothèses de fuseaux vont encore faire l’objet d’études comparatives et de concertation dans les semaines à venir, afin de tenir compte notamment des conclusions des comités territoriaux du lot N° 2, « Ouest Agen – Saint-Jory » qui se sont réunis en décembre 2009 et janvier 2010. Un prochain comité de pilotage examinera, au mois de mai 2010, les résultats de ces études.

Ces propositions de fuseaux de passage seront également soumises à notre validation. Je tiens à vous confirmer que je serai particulièrement attentif aux différents impacts du projet sur les territoires concernés. »

Dont acte.

Voici la présente lettre envoyé par JL BORLOO le 22 février 2009

Publié le 27/02/2010 03:51 par La Dépêche

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec