• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 21 janvier 2011

Réunion publique le 27 janvier sur la LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 janvier 2011

Le Collectif “Union pour la Sauvegarde des Villages” organise

une réunion publique le 27 Janvier 2011 à 20h30 au foyer rural de Saint Jory.

Cette réunion se déroulera en présence du Cabinet d’Etudes CLARACO.

Ce cabinet d’études a été mandaté par le collectif en 2010 pour réaliser une étude comparative sur le tracé alternatif le long de l’autoroute A62 proposé par l’USV.

Lors de cette réunion capitale pour nous tous, le cabinet CLARACO comparera et analysera les impacts entre le tracé alternatif le long de l’autoroute (tracé USV) et le tracé proposé par RFF, appelé tracé D. 

Toutes les questions pourront être posées afin que chacun puisse avoir une vision claire et précise de ce qui nous attend.

Nous sommes à la veille de la décision définitive. 

Plus que jamais, il est très important de nous mobiliser massivement, afin de nous faire entendre.

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Un comité d’accueil musclé

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 janvier 2011

Alain Rousset, venu présenté ses vœux, a été accueilli par les sifflets des militants de Très grande vigilance en Albret, opposants à la LGV.

Ils étaient très en colère les militants de Très grande vigilance en Albret et de la Coordination 47, opposants à la LGV. En colère contre Alain Rousset, et les manifestants (une cinquantaine selon les gendarmes, 70 selon la Coordination 47, collectif qui regroupe les associations) lui ont largement fait savoir. Le président de Région a bien tenté une arrivée décontractée en allant à la rencontre des militants. Tentative qui a tourné court. Les manifestants l’ont accueilli non seulement avec des sifflets et des « mots doux », mais également avec une tarte à la crème…

Débat techniqueCe qui a déclenché cette nouvelle opération coup-de-poing ? Les déclarations d’Alain Rousset lors de ses vœux à la presse (lire « Sud Ouest » du 14 janvier), où le président de Région a durement fustigé les opposants à la LGV, qualifiant les arguments des opposants de « débiles » et « absurdes ». Des mots que l’on retrouvait en bonne place sur les pancartes. « Vos mots qui ne furent pas tendres à notre égard, révèlent un certain agacement, pour ne pas dire colère, à l’égard des Aquitains qui défendent des points de vue différents des vôtres. N’est-ce pas l’élémentaire de la démocratie que de les exprimer ? », se défendent les militants.

Le président de Région a tout de même accepté de recevoir une délégation de ces farouches opposants « pour la rénovation des lignes actuelles ». Alain Rousset a promis « d’essayer d’obtenir un entretien avec les experts de RFF qui lui ont soumis un projet de LGV ». Il a également précisé que c’était Michèle Alliot-Marie qui était visée dans les propos rapportés. Charles D’Huyvetter, le président de TGV en Albret, qui était « à deux doigts de présenter un carton rouge à Alain Rousset » n’attend pas grand chose de cet entretien, persuadé que chacun va rester campé sur ses positions.

Quelques instants plus tard, dans l’enceinte du lycée hôtelier, où Alain Rousset présentait ses vœux décentralisés aux forces vives du Lot-et-Garonne, dans une salle comble, le président n’a fait aucune allusion publique à l’accrochage qui avait eu lieu. Il a seulement souligné que « les trains lents gênaient les trains rapides », et que la LGV « favoriserait la mobilité ».

Le Sud Ouest du 210111

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

Selon Réseau Ferré de France « le tracé proposé par le collectif ne possède aucune contrainte »

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 janvier 2011

Selon Thierry Fourcassier, porte parole du Collectif Régional « Union pour la Sauvegarde des Villages » : « la proposition alternative utilise une meilleure intégration dans le milieu naturel afin de respecter les contraintes grande vitesse d’une LGV ». L’étude du cabinet d’études ferroviaires CERCL a confirmé la faisabilité technique de la proposition du Collectif Régional. Le cabinet d’études de RFF reconnait lui-même que la solution alternative autoroute  respecte davantage ce paramètre du cahier des charges que la proposition « D ». En effet et selon RFF  « le tracé  proposé par le collectif ne possède aucune contrainte de courbure limitant la vitesse, les trains à grande vitesse  peuvent effectivement reprendre une vitesse plus élevée ». Pour Bruno Lecomte, Président du Collectif Régional : « Au  vu du prix moyen d’une LGV qui se monte à 20 millions d’euros le km, il est primordial de la construire sur des  trajectoires permettant d’aller le plus longtemps possible à de grandes vitesses. La grande vitesse est un des paramètres essentiels pour un TGV, si l’on n’en tenait pas compte, il serait plus judicieux d’aménager les voies  existantes car le coût en serait bien moindre. » Ainsi,  avec des rayons de courbures plus adaptés, la proposition du  Collectif Régional USV, selon les avis du cabinet d’études CERCL et du cabinet d‘études de RFF, permet d’optimiser le critère grande vitesse d’une LGV.

Publié dans LGV bordeaux toulouse | 4 Commentaires »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec