• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 11 décembre 2010

La LGV au Comptoir de l’Info

Posté par sauvegarde de pompignan le 11 décembre 2010

La Ligne à Grande Vitesse Bordeaux Toulouse au Comptoir de l’Info sur TLT avec Thierry Fourcassier porte parole du collectif régional Union pour la Sauvegarde des Villages afin de répondre à vos nombreuses questions

capturer1.jpg  lire la vidéo

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

LGV : les élus décident de jouer collectif

Posté par sauvegarde de pompignan le 11 décembre 2010

Les élus viennent de constituer une association de collectivités locales pour s’opposer au projet de LGV et porter ensemble leurs exigences.

Il était dit que la fronde partirait des conseillers généraux des cantons impactés par le fuseau GPSO (Grand Projet du Sud-Ouest) (1). Jeudi soir, accueillis par Michel Lacôme, maire de Balizac, ce sont une quarantaine d’élus locaux, maires et conseillers du Sud-Gironde, qui se sont retrouvés pour constituer un collectif des collectivités locales qui prendra une forme associative.

Réunis autour d’une charte commune, les élus ont notamment adopté le document fondateur qui couvre les objectifs suivants. Il s’agit de rappeler l’opposition des élus, des associations et des citoyens du Sud-Gironde, qui s’était largement exprimée au cours des précédents débats publics en 2005 et 2006, dans le prolongement de l’action du collectif de vigilance LGV.

AnticiperL’État a décidé, malgré les arguments avancés, la création de GPSO qui réunit les deux projets de lignes ferroviaires à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. GPSO est entré depuis 2009 dans une phase préopérationnelle, visant à définir d’ici fin 2011 le tracé définitif pour le soumettre à enquête publique en 2013. Aujourd’hui, GPSO avance sur des étapes formelles.

L’expérience a déjà démontré en Nord-Gironde, où le chantier de la LGV Tours-Bordeaux débutera dans un an, que les élus ne s’étaient pas organisés suffisament tôt pour peser sur les contreparties et la réalisation des aménagements. Par conséquent, les élus sud-girondins, membres du collectif déclarent « engager directement leur responsabilité » pour anticiper les phénomènes d’impacts de la future LGV Sud-Europe Atlantique sur le territoire local, dans le cas où ce projet ne serait pas retiré. Il faudra alors défendre les intérêts des populations et préparer les territoires aux mutations à venir, notamment dans le financement des études prospectives.

ManifesterLes élus présents espèrent porter collectivement un certain nombre d’exigences sur lesquelles l’État devra s’engager, dans le cadre de l’ouverture de l’enquête publique. Le collectif voudra être partie prenante dans le comité de pilotage initié par le Conseil général, pour participer et se faire entendre auprès de l’instance de gouvernance du GPSO. Comité dans lequel siégeront d’ailleurs les élus du département, les représentants de l’État, du Conseil régional et de la Communauté urbaine de Bordeaux. Enfin et surtout, les élus entendent bien entretenir les contacts avec le front interassociatif, et en particulier le collectif des élus du Lot-et-Garonne. Et, sans plus attendre, ils appellent à venir manifester et à dire non à la LGV, ce samedi, à 15 heures, à Langon.

(1) Présents à la tribune : Isabelle Dexpert, conseillère générale de Villandraut, Martine Faure, députée, conseillère générale d’Auros, Gisèle Lamarque, conseillère régionale, Philippe Carreyre, conseiller général de Saint-Symphorien, François Deluga, député, Bernard Fath, conseiller général de La Brède, Hervé Gillé, conseiller général de Podensa, c et Jean-Luc Gleyze, conseiller général de Captieux.

Le Sud Ouest du 111210

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec