• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 novembre 2010

« Notre travail paye »

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 novembre 2010

Une réunion d’information, organisée par la Coordination 47, s’est tenue, mardi à la salle Jules-Ferry. L’occasion de sensibiliser la population au projet du futur tracé LGV.

« Notre travail paye »  dans LGV, c'est NON! 250086_14956830_460x306

«Nous allons évoquer ce soir une question assez large, qui met en jeu des lieux de décisions pas seulement locaux mais aussi départementaux et nationaux, car même si Tonneins n’est pas directement concernée par le futur tracé de la LGV, les Tonneinquais paieront la facture comme les 58 collectivités locales mises à contribution par l’État ! », expliquait, mardi soir à la salle Jules-Ferry, Alain Dewerdt, président de l’Association de sauvegarde des Landes et Coteaux de Gascogne, l’une des 15 qui composent la Coordination 47, organisatrice de la réunion.

Le mouvement a débuté en janvier dernier, enchaînant les réunions, allant de ville en village, pour aller à la rencontre des personnes directement concernées ou pas : « Au départ, on nous prenait pour une association de riverains. Mais au fil du temps, les gens ont pris conscience qu’il existe un problème. On voit donc un public plus nombreux à chaque réunion », ajoute Alain Dewerdt.

OAS_AD(‘Position1′); dans LGV, c'est NON!

Accompagné du conseiller général Raymond Girardi, de Daniel Barbas, adjoint au maire, et de M. Galabrun, de la Coordination 47, Alain Dewerdt a présenté un diaporama croisé entre les derniers faits posés par Réseau Ferré de France (RFF) au 19 novembre 2010 et ceux exprimés par la Coordination 47. L’objectif étant de présenter les deux positions et d’expliquer le moratoire demandant la suspension de l’étude RFF en cours sur la LGV.

Raymond Girardi, outre le fait d’être le président de la Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne, dont six communes seraient traversées par la LGV, a évoqué l’action de l’association Alternatives TGV, composée essentiellement d’élus : « Nous avons créé Alternatives TGV en complément des associations de citoyens qui mènent un combat que l’on partage. Notre action consiste à proposer aux élus qui hésitent des éléments de comparaison, en espérant les convaincre de préférer l’aménagement des voies existantes à la création d’une nouvelle ligne. Notre travail paye, car bon nombre d’élus sont perturbés. En obtenant une majorité qui remettrait en cause le financement du projet, nous pourrions faire s’écrouler le château de sable bâti autour de la LGV. Au nom du progrès, on ne peut pas nous faire avaler toutes les couleuvres. On nous dit qu’il n’y a pas d’autres possibilités que cette nouvelle ligne, le contraire vient d’être prouvé. »

La gare, enjeu économique

Didier Barbas a, lui, souligné l’importance économique que représente la gare de Tonneins avec ses 800 passagers par jour, justifiant ainsi les futurs travaux d’aménagements entamés en janvier 2011.

Après la diffusion d’un diaporama conclut par Alain Dewerdt signalant que « les lignes réaménagées sont une alternative possible et raisonnable qui obtient les mêmes effets pour beaucoup moins cher et des performances équivalentes avec des coûts inférieurs et une rentabilité supérieure », le micro est passé du côté de la soixantaine de personnes de l’assistance. Chacun a pu exprimer son avis, comme François Gibert, élu du Parti de gauche, qui a estimé que le souci vient des coûts annoncés : « Aux 140 millions d’euros que devront payer les Lot-et-Garonnais, viendra s’ajouter l’entretien des lignes existantes. Ce ne sont donc que des estimations, mais j’attire votre attention sur le fait que, si la LGV est adoptée, nous allons créer un « no man’s land » entre Bordeaux et Toulouse. Toute l’activité sera centrée sur ces deux mégapoles. On va créer un avion sur rail qui va anéantir des territoires et notamment le nôtre, ce sera un énorme saccage, une catastrophe ! » Un débat animé qui se poursuivra à Marmande, le 9 décembre.

le sud ouest du 26 11 2010

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

Réunion publique à Bressol

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 novembre 2010

lire l’article du journal

cliquez sur le fichier attaché Réunion publique à Bressol dans LGV, c'est NON! pdf 20101126pjtarnetgaronnerunionbressol.pdf

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

Bressols. Le public au rendez-vous

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 novembre 2010

ligne lgv

Mercredi soir, dans la salle polyvalente de Bressols, les élus avaient invité la population à une réunion publique afin d’éclairer les habitants sur le projet LGV. En compagnie des représentants de Réseau Ferré de France et de GPSO, un rappel chronologique sur l’avancée du projet était réalisé. Puis les débats venaient à l’essentiel, à savoir: les questionnements concrets et légitimes des habitants impactés. Maître Laurent Mascaras évoquait le principe de défense et le droit de propriété. Il précisait de quelle manière l’autorité publique allait traiter l’acquisition amiable des propriétés, ainsi que les expropriations qui constitueront le dernier recours, passée l’enquête de déclaration d’utilité publique.

Une gare de 12 hectares

À l’horizon de ce grand projet se dessine la gare qui sera implantée sur la zone de Lestrade. Cette installation verra une configuration à double étage permettant aux voyageurs d’échanger avec le réseau ferré actuel, sur une superficie de 12 hectares pour la construction évoquée. Au-delà des axes de communications et de voieries qui modifieront considérablement le paysage bressolais, les administrés questionnaient les techniciens sur les nuisances provoquées. Avec la crainte de voir la ligne traverser le village, tel que le fuseau D retenu le prévoit, le passage sous l’autoroute A20 est impossible. Si aucune indemnité n’est prévue pour dépréciation des habitations, la prévision réaliste d’un passage de 21 trains par jour et par sens est annoncée à l’assemblée. En attendant la décision de l’État en 2012 et avec l’appui d’associations de lutte et de défense, les actions de Bressolais, administrés ou élus, seront une preuve de vigilance.

La dépêche du 26 11 2010

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

LGV : de l’électricité dans l’air

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 novembre 2010

À la LGV, pourraient s’ajouter 45 km de lignes à haute tension. Ça grogne !.

Les réunions de concertation proposées par Réseau Ferré de France ont finalement du bon. Comme le notait le représentant de la Sepanso dans notre édition d’hier « cela permet de glaner des informations que l’on n’aurait peut-être pas obtenues autrement. »

Ces informations ne sont pas cependant toujours bonnes à entendre. Ainsi, l’annonce des problèmes que pourrait poser l’alimentation électrique de la LGV a-t-elle mis le feu aux poudres hier dans le Sud-Gironde et risque fort, selon certains, de faire descendre de nouveau les gens dans la rue.

OAS_AD(‘Position1′);LGV : de l'électricité dans l'air  dans LGV, c'est NON!

« Ça, ils avaient oublié de nous le dire ! » Les représentants des associations savaient qu’il faudrait alimenter la LGV mais ils ont appris avec stupeur qu’il faudrait probablement faire courir des lignes à haute tension sur 45 kilomètres. De façon aérienne car vu la force du courant nécessaire, la ligne ne peut pas être enterrée et si, cela s’avérait possible, la dépense serait trop lourde. Dix fois plus qu’une ligne aérienne.

Autant dire, 45 kilomètres de saignée supplémentaires à travers la forêt et les propriétés, à proximité ou pas des maisons. Sans que l’on sache précisément où à ce jour. RFF a tout juste indiqué aux associations que la ligne à haute tension pourrait prendre naissance du côté de Saucats.

Si une centrale thermique est créée à Captieux, cela réduira le problème, la centrale pouvant alimenter toute une partie du secteur. Les défenseurs de l’environnement ne sont pas toutefois favorables à cette solution, une centrale engendrant inévitablement de la pollution.

Bref, ça grogne ! Les membres de l’association Lande Graves Viticulture Environnement seront les premiers à faire part de leur colère le 3 décembre à 19 h 30, lors d’une réunion publique programmée avec les élus à la salle des fêtes de Saint-Médard d’Eyrans.

 le sud ouest du 26 11 2010

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec