Sur les lignes existantes, «pas possible»

Posté par sauvegarde de pompignan le 20 novembre 2010

OAS_AD(« Position1″);Sur les lignes existantes, «pas possible» dans LGV bordeaux toulouse

201011202080_w350 dans LGV bordeaux toulouseLa présentation du dossier hier, par le préfet et RFF comportait des arguments allant à l’encontre des propositions des anti-LGV (Alternatives LGV et Coordination 47) pour une ligne à grande vitesse sur les lignes existantes. «Cette option a été étudiée dès 2002 et 2003 » précise Christian Maudet (RFF). « Mais le relèvement de vitesse n’est réalisable que sur certains tronçons de la ligne actuelle. » Entre Bordeaux et Toulouse, 240 km/h contre 145 sur une ligne réaménagée toutefois moins chère (1.2 milliard). Sur une carte apparaît Port-Sainte-Marie. «Une rectification sur l’existant ferait passer la ligne au beau milieu du village». Sur le trajet entre Bordeaux et Toulouse, le gain de temps ne serait que de 15 minutes si on aménageait la voie ferrée actuelle. Le sujet n’était pas à l’ordre du jour mais la localisation de la gare TGV a été abordée. Dans l’hypothèse d’une implantation rive gauche, «il n’est pas besoin d’un pont routier » pour franchir la Garonne à Camélat. RFF indique par ailleurs que sept minutes serait le temps moyen pour rejoindre, d’Agen, la future gare.

La dépêche du 20/11/2010

Laisser un commentaire

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec