• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 29 octobre 2010

LGV : l’État gèle les terrains

Posté par sauvegarde de pompignan le 29 octobre 2010

Construire près de la future LGV n’est plus permis.

var t_rss = new Array; t_rss[0]= new Array(‘http://www.sudouest.fr/economie/lgv/’,'LGV’); writeOutils(info_id,’http%3A%2F%2Fwww.sudouest.fr%2F2010%2F10%2F29%2Flgv-l-etat-gele-les-terrains-224841-731.php’,'LGV+%3A+l%27%C3%89tat+g%C3%A8le+les+terrains’,t_rss,’defaut’,'LGV : l\’État gèle les terrains’);

En termes juridiques, on appelle ça « prendre en considération ». En termes plus simples, cela consiste à empêcher tout projet d’urbanisme dans l’environnement d’un grand projet d’infrastructure en cours.

Le grand projet en question est la future LGV Sud Atlantique. Pour mémoire, Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Écologie, a approuvé le 27 septembre dernier le fuseau de 1 000 mètres de large environ dans lequel va être recherché dans les mois qui viennent le futur tracé du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest.

OAS_AD(‘Position1′);LGV : l'État gèle les terrains  dans LGV bordeaux toulouse

Et, dans la foulée, il a demandé cette fameuse prise en considération afin d’informer au mieux les personnes concernées par l’ensemble du fuseau retenu pour la poursuite des études et afin d’éviter de nouvelles contraintes lors de la recherche des tracés.

Des arrêtés préfectoraux ont ainsi été pris dans chacun des six départements concernés par le projet. Le maître d’ouvrage, RFF, sera ainsi consulté pour donner son avis sur toutes les demandes d’autorisations d’urbanisme et actes notariaux qui auront lieu sur tous les biens contenus à l’intérieur du fuseau de 1 000 mètres validé par l’État. Ces avis tiendront compte de l’avancement des études devant permettre d’arrêter un tracé d’ici à la fin 2011, afin d’en limiter au maximum les effets.

sud ouest du 29 octobre

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

Valence. LGV : réunion de concertation

Posté par sauvegarde de pompignan le 29 octobre 2010

Valence. LGV : réunion de concertation dans Elus 201010301651_w350Les élus des 2-Rives étaient réunis, hier, à Valence-d’Agen avec les représentants de RFF afin de faire connaître leur position sur les tracés de la LGV. D’autres réunions identiques ont eu lieu à Saint-Nicolas-de-la-Grave et Pompignan.

Hier après-midi à la maison de l’Emploi de Valence-d’Agen, les élus de la communauté de communes des 2-Rives (CC2R) impactés par le tracé de la Ligne à grande vitesse (LGV) se sont réunis avec les représentants de Réseau Ferré de France (RFF) pour discuter des hypothèses du futur tracé. Une réunion de concertation par secteur (d’autres ont lieu hier pour les zones de Saint-Nicolas et du sud du département) voulu par le président du conseil général, Jean-Michel Baylet et à laquelle assistait également le maire de Pompignan, Alain Belloc. « Cette rencontre par petit groupe, est plus aisée pour que les élus puissent dire et prendre position sur les hypothèses avancées par RFF. » D’emblée toutefois, le président Baylet plantait le décor en exprimant une position ferme du département. « Le conseil général ne s’engagera sur ce grand projet que si l’on trouve un consensus dans le tracé. Si ce n’est pas le cas, nous n’y apporterons par notre soutien financier. »

En l’absence de Patrick Castan (chef du pôle RFF-GPSO), Thiefaine Leclerc avec le renfort de Joël Aillaireau du cabinet d’études Inexia passait en revue les deux tracés proposés, pour l’heure, par RFF. L’un plus au nord suivant l’A62 et l’autre plus au sud. Après avoir passé commune par commune les différents fuseaux (Dunes, Donzac, Saint-Loup, Saint-Cirice, Auvillar, Saint-Michel et Le Pin) un consensus semblait approuver si ce n’est, pour l’instant, l’entrée par laquelle la LGV déboucherait dans le département, le maire de Dunes, Christian Astruc souhaitant connaître la position de ses voisins lot-et-garonnais de Caudecoste avant de se positionner. Un travail dans le consensus qui démontrait la grande solidarité entre chaque commune qu’elles soient en amont ou en aval du secteur des Deux-Rives. En conclusion, le président de la CC2R insistait sur les nouvelles échéances avancées par RFF. « À l’été 2011, un tracé pressenti sera adopté. Mi 2013, la DUP et entre 2014-2020 l’acquisition foncière et les travaux. »

la dépêche 29 octobre 2010

Publié dans Elus | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec