Les eaux thermales du Boulou menacées ?

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 août 2010

Les eaux thermales du Boulou menacées ? dans LGV, c'est NON! leboulouC’est un remake de Manon des sources, version catalane. Le massif des Albères, qui court jusqu’aux confins de l’Espagne, est parcouru de sources. Une richesse antédiluvienne qui fait la renommée de la station thermale du Boulou, alimentée par ces eaux froides minéralisées.

Après la construction du tunnel de la ligne à grande vitesse (LGV), reliant Perpignan à Barcelone, l’Etat, pressé par l’Union européenne, a lancé le projet d’un second tunnel, sous le massif, pour accueillir la ligne électrique à haute tension (THT). Elle devait initialement être aérienne, mais face à la pression populaire et politique, le réseau de transports d’électricité (RTE), a finalement opté pour l’enfouissement.

Christian Olive, le maire du Boulou, est néanmoins inquiet. « Nous avons peur que les prochains travaux du tunnel de la THT, prévus en 2011, affectent le débit des sources minérales qui alimentent notre centre thermal. ». Ce qui serait une catastrophe écologique et économique : tous les ans ce sanctuaire accueille quelque 3 600 curistes qui profitent de ces eaux profondes censées aider à soigner des problèmes digestifs et maladies cardio-vasculaires. Le premier magistrat a fait voter, fin juillet, une motion contre le projet, « aucune certitude n’étant acquise sur des impacts éventuels dans les 5 à 30 ans à venir, en particulier sur les sources thermales ».

Des doutes liés aux incidences du tunnel de la LGV sur les points d’eau de la région. « Au moins trois sources de particuliers ont été taries », reprend Christian Olive. Et notamment celle du norvégien, Olaf Knutsen, qui s’est pourvu en justice contre le conducteur des travaux, TP Ferro.

Henri Salvayre, hydrogéologue consulté pour la construction de la LGV, et également sollicité par RTE, veut clarifier les choses : « Que le tunnel de la LGV ait eu un impact sur certaines sources sauvages : oui. En revanche, il n’a eu aucune incidence sur les eaux thermales du Boulou ». En effet, aucune plainte n’a été déposée par la station thermale, bien que son directeur n’ait pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Et « le tunnel qui va être creusé pour la THT, sera cinq fois plus petit que celui de la LGV », poursuit Henri Salvayre.

« La ligne haute tension va passer au-dessus du tunnel du TGV donc ça n’aura pas d’impact » renchérit Martine Trochu, chef de projet eau chez ANTEA Toulouse, la société qui a conseillé RTE. C’est pourtant à la suite de déclarations de cette société, que Christian Olive est circonspect : « Ils nous ont dit oralement, lors d’une réunion de concertation, qu’ils ne pouvaient pas garantir à 100 % qu’il n’y aurait pas d’impact dans le futur. En tant qu’élu, c’est notre devoir d’être prévoyant pour les générations futures », explique-t-il.
Mais chez RTE, on ne démord pas : « Vous imaginez bien qu’on a aucun intérêt à se lancer dans ce genre de travaux, s’il y a le moindre doute », indique Sophie Rochereau, chargée de concertation sur le projet.

Alors prudence excessive du maire ? Il semblerait plutôt que d’éventuels impacts à long terme soient difficilement prévisibles.
Quoi qu’il en soit, l’enquête publique doit débuter en septembre avec la consultation des maires. Si elle se révèle concluante, les travaux pourraient débuter au printemps 2011.

Grand Sud jeudi 19 août 2010

Laisser un commentaire

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec