• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 26 mai 2010

Xaintrailles. Les chasseurs contre la LGV

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 mai 2010

Xaintrailles. Les chasseurs contre la LGV dans LGV, c'est NON! chasseurslgv_w350L’assemblée générale de la fédération des chasseurs de Lot-et-Garonne et toujours un moment fort pour rappeler certaines évidences lorsque des turbulences se font sentir. Pour les chasseurs lot-et-garonnais, la question du nouveau tracé de la LGV, qui passe au plein milieu de la forêt des Landes de Gascogne, fait partie des grandes préoccupations du moment. Et c’est sans surprise que l’ensemble des représentants des chasseurs a voté une motion présentée par le maire de Fargues-sur-Ourbise, Michel Ponthoreau, qui s’oppose au nouveau tracé et prône de travailler sur l’existant pour rejoindre Bordeaux à Toulouse.

On savait qu’au conseil général, même dans la majorité, cette question ne faisait pas l’unanimité.

Elle est apparue encore plus en plein jour suite à l’intervention de Raymond Girardi, vice-président en charge notamment de l’agriculture, et Pierre Camani, le président en personne. Pour le premier, « le projet est démesuré, dispendieux, inutile, et n’aidera pas le département à se développer, les trains ne faisant que passer ».
9 MILLIARDS POUR 20 MINUTES

Et d’ajouter : « On va dépenser 9 milliards pour gagner 20 minutes, alors qu’en aménageant la voie existante il sera possible d’aménager le territoire avec des trains qui continueront à s’arrêter à Marmande et Agen ».

Si Pierre Camani considère, comme d’ailleurs le préfet, que « le débat est ouvert » avec notamment l’enquête d’utilité publique à venir, qu’il y aura « un coût écologique et financier », il s’interroge « si l’on peut dire non à un investissement qui dépasse les frontières du département et intéresse les générations futures avec un mode de transport d’avenir ».

Bref, comme on le voit le débat ne fait que commencer et il n’est pas dit que cette fois les chasseurs auront le dernier mot.

La dépêche du 26 mai

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

LGV : la coordination est née

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 mai 2010

LGV : la coordination est née dans LGV, c'est NON! 201005261729_w350Le 21 mai, se sont réunies à Montgaillard les huit associations lot-et-garonnaises contre le projet de ligne à grande vitesse reliant Bordeaux à Toulouse.

Elles ont décidé d’unir leurs forces au travers d’une Coordination pour à la fois « défendre et promouvoir le projet de TGV Bordeaux-Toulouse en ligne à haute performance par aménagement des voies existante » sur le tronçon du Lot- et- Garonne, « organiser toute action collective susceptible d’atteindre les buts. En effet, le réaménagement de la ligne actuelle Bordeaux-Toulouse devrait permettre de répondre aux mêmes objectifs assignés, mais sans effets secondaires catastrophiques pour le département

[…] Le coût de la ligne est plus de quatre fois supérieur à celui du réaménagement de la ligne existante. » En conséquence, la Coordination demande une étude de réaménagement de la ligne actuelle. Des rencontres avec les élus seront programmées prochainement pour les convaincre de reconsidérer leur choix. Prochain rendez-vous le 27 mai, à 20 heures, à Casteljaloux, salle de la Bartère. Charles D’huyvetter et Claude Semin sont les porte-parole de la coordination.

La dépêche du 26 mai

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

LGV : À la poursuite d’un médiateur

Posté par sauvegarde de pompignan le 26 mai 2010

« Ils ne veulent pas louper l’aiguillage. En vue du comité de pilotage du 31 mai, qui doit entériner le choix du fuseau de 1 000 m de la future ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse, l’Union pour la sauvegarde des villages multiplie les actions. Ce collectif de dix-sept communes vient ainsi d’interpeller les membres de la Commission nationale du débat public pour leur demander la nomination d’un médiateur.
Partisans d’une solution alternative au tracé proposé par Réseau ferré de France sur le tronçon Agen-Toulouse, ces riverains et élus estiment que leur proposition longeant l’autoroute pour un raccordement au sud de Saint-Jory n’a pas réellement été étudiée. A coup de constats d’huissier, ils attendent toujours que RFF leur livre une étude comparative mettant en évidence des arguments techniques et environnementaux à l’origine du rejet de leur tracé. Ils devront certainement patienter jusqu’à lundi. Les élus et représentants de l’Etat ont en effet demandé à RFF de justifier le choix d’un raccordement au nord de Saint-Jory. »

20 Minutes Toulouse du 250510

Publié dans LGV, c'est NON! | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec