Frontonnais. Le TGV pourrait cisailler les vignes

Posté par sauvegarde de pompignan le 23 avril 2010

Frontonnais. Le TGV pourrait cisailler les vignes dans LGV, c'est NON! 201004231428_w350Les tracés de la future ligne grande vitesse proposés en janvier ont été repoussés après les élections, celui qui est de nouveau mis en avant est le tracé D. Cette trajectoire fait grincer les dents des vignerons qui ne décolèrent pas.

La LGV couperait le vignoble à partir du Tarn-et-Garonne traversant les domaines de Baudare et de Viguerie de Beulaygue, avant de pourfendre les vignes de Bellevue la Forêt et celles du président de la cave Jean Michel Rigal.

Les 20 à 25 hectares détruits ne tiennent pas compte des 50 % de négrette qu’il faut pour faire de l’AOC il resterait 50 % de production non utilisable en AOC ce qui double la perte. Il faut aussi tenir compte des parcelles coupées en deux et des accès rendus plus difficiles sans parler de l’attrait touristique de ces fleurons de l’appellation qui seraient totalement défigurés. À la sortie des vignobles, le château de Pompignan et son parc pourraient être affectés.

«Communication, pas concertation»

Des responsables des réseaux ferrés de France étaient en réunion ce mercredi matin, avec l’ensemble de la profession viticole. Les vignerons sont sortis mécontents et totalement insatisfaits de cette entrevue : «Iil n’y a pas de concertation, mais simplement une communication de l’avancée des décisions prises sans tenir compte de notre avis. Le TGV est une bonne chose nous disent-ils, il est même indispensable, mais son trajet doit être étudié en concertation avec tous. La proposition A pour laquelle, de l’avis général, l’étude a été menée à charge, et qui passe dans la plaine nous paraît plus appropriée, car elle ne toucherait que cinq hectares de vigne, quant au nombre de bâtiments d’habitations, l’écart entre les deux tracés n’est que d’une dizaine 80 pour 70».

Autre proposition, celle du collectif d’union pour la sauvegarde des villages basé à Pompignan qui préconise un tracé le long de l’autoroute, avec un dossier à l’appui.

Le mois de mai sera jalonné de réunions pour définir le tracé définitif, les vignerons de Fronton seront vigilants et défendront leur vignoble jusqu’au bout !

Publié le 23/04/2010 par La Dépêche

Laisser un commentaire

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec