• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 février 2010

LGV : Rencontre avec RFF le 19 février 2010.

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 février 2010

Une réunion de concertation

Le collectif régional, « Union pour la Sauvegarde des Villages », regroupant 17 villes, a été reçu par Réseau Ferré de France au sujet du tracé de la LGV compris entre le Sud de Montbartier et Saint-Jory. Etaient également présents à cette réunion des élus de la zone concernée ainsi que deux autres associations, l’une de Castelnau et l’autre de Bruguière. La Direction Départementale du Territoire et des membres du bureau d’étude assistaient également au débat.

Les tracés et fuseaux de RFF

Le tracé actuellement pressenti est celui comprenant un tunnel à Pompignan et deux ponts pour enjamber deux fois le canal du midi : une première fois au niveau de Saint-Rustice et une seconde fois dans la zone des « 3ponts », au nord de Saint-Jory, avec raccord sur l’existant.Le 11 janvier, le COPIL a demandé à RFF une extension de la zone d’étude afin de compléter leur recueil de données. La première extension proche de la Garonne semble « irréalisable » pour une LGV, selon Mr Castan chef du pôle RFF/GPSO, bien que l’étude de la faisabilité ne soit pas encore terminée. RFF précise que la seconde extension de l’étude dans la forêt de Montech n’a pas été prévue pour analyser la faisabilité  d’un tracé mais uniquement pour relever des données expérimentales. Donc, à l’heure actuelle, un tracé longeant l’autoroute côté forêt de Montech est rejeté.

La force du collectif : sa cohésion et le soutien des élus locaux

Le collectif régional regroupe les associations et les Conseils Municipaux des villes de Saint-Jory, Ondes, Castelnau d’Estretefonds, Saint-Rustice, Pompignan, Grisolles, Dieupentale, Verdun sur Garonne, Campsas, Canals, Fabas, Montbartier, Lacourt Saint-Pierre, Montbeton, Labastide Saint-Pierre, Benis. Seules les municipalités de Saint-Jory et Castelnau d’Estretefonds ne soutiennent pas le collectif et ne s’opposent pas au tracé actuellement prévu par RFF. Le collectif a demandé aux candidats des élections régionales de se positionner clairement. Un débat est envisagé et plusieurs candidats en ont déjà accepté le principe : Europe Ecologie, Majorité Présidentielle, MODEM, Front de Gauche. Europe Ecologie, Majorité Présidentielle et MODEM sont favorables à un tracé le long de l’autoroute et « au plus prés » conformément à la demande du collectif. Le mercredi 10 février, au Conseil Régional, par son porte parole sur ce sujet, la liste PS-PRG a accepté un tracé dans le Frontonnais côté « Ouest », accolé au plus prés de l’autoroute. Les vignes situées principalement côté « Est » seraient ainsi totalement préservées.Les réunions se multiplient entre les représentants des préfets, candidats aux élections, députés, sénateurs mais aussi au niveau du ministre Mr Borloo et du secrétaire d’état aux transports Mr Bussereau.

La demande du collectif

Le principal critère considéré par le collectif repose sur le nombre d’habitations impactées. Plusieurs simulations ont été réalisées avec impact direct et indirect en habitations. Quelques soient les simulations, le résultat est sans appel : le tracé du collectif préserve le plus d’habitations. Les deux autres critères considérés par le collectif sont l’impact sur les domaines céréaliers et l’impact sur les domaines viticoles. Tous deux sont préservés dans leur quasi-totalité. Le collectif, en toute objectivité, ne peut et ne cédera donc pas. Il faut étudier ce tracé possible avec à un raccord au niveau de la gare de triage située au sud de Saint-Jory et non au nord de Saint-Jory. Il faut pour cela élargir le périmètre d’étude jusqu’au sud de Saint-Jory. Mr Castan insiste sur le fait qu’il ne peut prendre seul la décision de réaliser une étude sans l’aval des décideurs, c’est-à-dire des politiques ou des préfets de région.Le collectif juge inacceptable d’être bloqué par des prétextes administratifs restrictifs allant à l’encontre de toute considération républicaine et démocratique. En ce qui concerne Castelnau d’Estretefonds, le collectif demande la réalisation d’un tunnel, similaire à celui proposé à Pompignan. Cette demande du collectif s’appuie sur des raisons techniques pour une mise en adéquation de l’angle d’inclinaison de la trajectoire du TGV avec la vitesse du TGV. En outre, ce tunnel demandé par le collectif dans le coteau situé à la frontière de Castelnau suivant l’autoroute permettrait d’avoir un impact nul en habitations direct ou indirect pour la zone des Hebrai situé en haut du coteau et pour toute la commune.Le collectif regrette vivement que la meilleure solution pour tout le monde ne puisse au minimum être étudiée et compte donc maintenant utiliser tous les leviers de pression possible

Par Pascale Binet Samedi 20 février 2010

Publié dans LGV bordeaux toulouse | Pas de Commentaire »

Manif. Ils étaient 1200 hier matin.

Posté par sauvegarde de pompignan le 21 février 2010

Manif. Ils étaient 1200 hier matin.

Manif. Ils étaient 1200 hier matin. dans MOBILISATION 201002210007_w350Hier matin, à quelques mètres à peine de la gare de Castelsarrasin, lieu de départ de la manifestation anti -LGV, le drapeau breton côtoyait quelques écharpes vertes et noires du MTG XV. Image symbole de ce vaste rassemblement d e protestation qui avait « ratissé large ». Ce mouvement regroupait près de 1 200 personnes qui ont arpenté les rues de la ville sous-préfecture pendant plus d’une heure. Sylvia Pinel, députée de Tarn-et-Garonne, était consciente de ce phénomène. Au départ du cortège elle évoquait « une présence très importante qui démontre et souligne encore une fois l’inquiétude de la population par rapport aux propositions de fuseaux présentées par RFF. Le rôle des élus, des maires et les conseillers généraux et de la parlementaire que je suis est d’apporter leur soutien aux populations concernées et rappeler que les enjeux humains doivent être placés au cœur de nos préoccupations. Il faut trouver le meilleur tracé, celui qui impacterait le moins ces populations. C’est l’objectif que nous avons fixé à RFF avec le président du conseil général , Jean-Michel Baylet et c’est là notre priorité absolue. Nous sommes là pour les soutenir tout en rappelant néanmoins notre attachement au projet de la LGV.

Remise à plat du tracé

Outre Sylvia Pinel, Robert Bénech conseiller général et de nombreux maires et conseillers municipaux (Bernard Dagen rejoindra la manifestation en cours de défilé) se trouvaient au premier rang du cortège protestataire. Après un passage remarqué dans les rues de Castelssarasin (quatre motos Harley-Davidson ouvraient la route !) une délégation de manifestants devait être reçue à la sous-préfecture. Elle a remis une lettre à destination du préfet de Tarn-et-Garonne dans laquelle il est notamment demandé d’une manière urgente la mise en place d’une meilleure concertation, la remise à plat du tracé et une nouvelle étude comparative réalisée par un cabinet indépendant. La prochaine manifestation est programmée pour le samedi 6 mars à 10 h 30 devant la gare de Nérac (47).

J.-Ph. Laulan

Publié le 21/02/2010 03:45 par LaDépêche

Publié dans MOBILISATION | Pas de Commentaire »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec