• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 30 janvier 2010

Pompignan. Anti LGV : grosse manif ce matin

Posté par sauvegarde de pompignan le 30 janvier 2010

À Pompignan ce matin.

Pompignan. Anti LGV : grosse manif ce matin dans POMPIGNAN 201001300145_w350Après la manifestation monstre (15 000 à 20 000 personnes) le week-end dernier à Hendaye dans le Pays Basque contre les nouvelles lignes à grande vitesse (LGV), les riverains du Tarn-et-Garonne espèrent bien mobiliser à leur tour. Ce matin à 10 heures à Pompignan, plusieurs associations appellent à former une chaîne humaine pour protester contre le tracé de la future LGV entre Bordeaux et Toulouse qui a été réalisé « sans réelle concertation ». C’est en tout cas l’avis de Florence Sartori présidente de l’association Sauvegarde du Patrimoine de Lacourt Saint-Pierre et de Montbeton, deux communes du département impactées par la LGV. « Il y a une semaine, pour une réunion publique, nous étions 350. La colère monte chaque jour un peu plus » assure Florence Sartori. Au total, sept communes se sont regroupées au sein de « L’Union de la sauvegarde des villages » avec pour but de proposer des tracés alternatifs et non pas de s’opposer pour le principe.

D’ailleurs, avec les élus dont Jean-Michel Baylet, président du Conseil général de Tarn-et-Garonne, les associations ont obtenu une prolongation du délai de réflexion afin d’étudier une nouvelle variante en cohérence avec le maintien de l’emploi sur la zone logistique de Montbartier et avec les contraintes techniques.

279 maisons menacées

Les expropriations et la perte de valeur des maisons sont une autre grande préoccupation des riverains. « Ici, plus rien ne se vend. Le tracé actuel impacte 279 maisons, c’est une catastrophe ! » témoigne la présidente d’association.

Publié le 30/01/2010 08:33 par La dépêche

Publié dans POMPIGNAN | Pas de Commentaire »

Asques. Un collectif pour dire «non à la LGV»

Posté par sauvegarde de pompignan le 30 janvier 2010

Asques. Un collectif pour dire «non à la LGV» dans LGV, c'est NON! 201001302039_w350Près de 300 personnes déterminées disent «non» au projet de ligne à grande vitesse.

Comme partout dans la région, le collectif veut se structurer, avec une association de tous les villages concernés, qui vont se regrouper par la suite pour former une fédération crédible, capable d’imposer des points de vue.

Dans la salle des fêtes d’Asques, le maire Alain Falgayras recevait Francis Garrigues, maire de Lavit, conseiller général du canton et président de la communauté de communes, venu en voisin et ami pour discuter du problème. À leur côté, Michel Bidot, qui sera le vice-président de la future association d’Asques, avec, comme président, M. Deledale.

Saint-Michel, qui sera coupé en deux, Bardigues, Caumont, Saint-Arroumex et Asques étaient représentés.

«Lors du premier débat public organisé par Réseau Ferré de France, notre commune était à peine concernée, précisait Alain Falgayras, maire d’Asques. Mais depuis, les choses ont bien changé puisqu’une douzaine de maisons sont dans le fuseau préférentiel, et tenez-vous bien, à Donzac, c’est l’église et le cimetière qui sont dans ce cas-là. Une association de défense de l’environnement a été créée, les adhésions sont importantes. Ensemble, nous devons nous rassembler, être unis, étudier les meilleures solutions et actions à mener, pour aboutir à un résultat le moins pénalisant dans l’intérêt général.»

Publié le 30/01/2010 03:55 par La dépêche

Publié dans LGV, c'est NON! | 2 Commentaires »

 

Ecole Normale de Filles d’O... |
CLUB VOSGIEN THIONVILLE |
blog-du-cehysterd |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aduanc
| M.L.R. Mouvement de Libérat...
| amicalelaiquesantec